Mardi 5 mars Francis a reçu au conseil départemental de Haute-Garonne le prix de littérature de l’Académie du Languedoc. Ce n’est bien sûr pas le prix Nobel ! Mais face au pouvoir démesuré des médias qui imposent au Sud même les poulains du showbiz national ou international, il est intéressant que de tels organismes soutiennent la résistance d’une culture, celle des troubadours et troubairitz qui irrigua l’Europe médiévale de chansons disant en occitan l’amour courtois et la libération féminine. Aragon avait aussi en son temps choisi de se reporter à ce patrimoine qu’il retrouva pour une “littérature de contrebande” en résistance à l’occupant. Les trois tomes du triptyque romanesque, composé de Le troubadour Raimon de Miraval, La Dame de Toulouse et La Fille d’Occitanie (chez TDO Editions), furent offerts par Jean-François Gourdou, secrétaire perpétuel de l’académie et ancien compagnon de Francis au lycée, à M. Jean-Jacques Mirassou, vice-président du conseil départemental.