A pas d oiseaux sur la neige L’actualité de la poésie contemporaine est sur :       http://revue-texture.com                    http://poesiedesmots.over-blog.com

 

voir 2019

 

 

 

2020

 

 

Retour

 

 

 

Retour

 

 

 

 

 

Retour

 

 

 

Retour

Gérard CARTIER
Prochaines rencontres
 
         
 

 Montreuil : mercredi 18 mars, 20h
Du perroquet aztèque (& d'autres volatiles)
La Guillotine / Les Pianos
(26 rue Robespierre, Montreuil, M° Robespierre)
_____________

Chambéry : samedi 28 mars, 10h - 18h
Rencontre, déambulation-lecture dans Chambéry
sur les traces de L'Oca nera,
pique-nique & atelier d'écriture aux Charmettes
Rendez-vous : 10h - Muséum d'Histoire naturelle

(2 Avenue de Lyon, Chambéry)

Inscription
_____________
Lyon : mercredi 15 avril, 18h30
Scène poétique, à l'invitation de Patrick Dubost
en compagnie de Brice Bonfanti

ENS de Lyon, Amphi Descartes
(15 parvis Descartes, av. Jean Jaurès - M° Debourg)


Extraits, entretiens et critiques :
Au Monomotapa

 

 

Retour

 

 
 
Zim ! Boum Boum ! L’année 2020 a commencé en fanfare pour notre Compagnie.                                          
Notre nouveau spectacle : Pour une poignée d’amour ! a rencontré un énorme succès populaire à sa création, fin janvier à Tarascon sur Ariège (une centaine de personnes n’a pu trouver place au Centre culturel) et lors de sa reprise à Toulouse : 3 représentations à guichets fermés, au Théâtre du Chien Blanc, fin février. Et un bonheur n’arrivant jamais seul, idem pour  Lettre d’une inconnue  au Théâtre du Fil à Plomb, toujours à Toulouse, début février : 4 représentations devant des salles combles. La Mairie de Toulouse n’a pas été insensible à ce succès et a programmé notre Lettre d’une inconnue (pour 2 représentations), en novembre, dans sa saison culturelle. De bonne augure avant le Festival d’Avignon, cet été, pendant lequel Esther Candaës devrait fêter la 150èmereprésentation de ce spectacle ! En attendant, place à notre actualité de ces mois de mars et avril 2020.
 
Au Collège Lakanal !









 


Début mars, pendant 3 jours, Esther Candaës et Jean Louis Manceau retourneront au Collège, à la demande de professeurs de français du Collège Lakanal, à Foix. Les élèves de 3èmetravailleront « la prise de parole en public » et les classes de 6èmes’essaieront  à « la lecture à haute voix » (Thème retenu : le Renard, dans la littérature), sous la direction de nos 2 comédiens. Une belle initiative à l’heure des réseaux sociaux et des MMS et une belle opportunité d’expression orale et de communication pour tous ces élèves !

 
Maladies et Mélodies d’amour
C’est un énorme  plaisir que de remettre à l’affiche, au Relais de Poche, à Verniolle, cette Lecture Théâtralisée : des saynètes humoristiques (Ribes, Durringer), des chansons (Brassens, Gainsbourg, Gershwin), des poésies (Rimbaud, Baudelaire), bref !… un cocktail de plaisirs malicieux à déguster sans modération, en compagnie d’Esther Candaës,  Jean Louis Manceau, Christian Dunac (guitare) et André Vuidepot (contrebasse et guitare)…à la veille du 1ertour des Municipales.

Samedi 14 mars, à 20h30 – Relais de Poche, à Verniolle (09)                                                                             
Participation libre mais souhaitée.  
Réservations : 06 71 59 82 98
 
Les classiques par la lorgnette !
Dans le cadre de la manifestation annuelle Par-ci, Par-là  initiée par la Bibliothèque départementale de l’Ariège, nous créerons un événement unique à l’invitation du Réseau de lecture du Pays de Tarascon. Le thème de cette année : Place aux classiques ! Alors, nous avons choisi de regarder, avec malice, par le petit bout de la lorgnette, plusieurs de ces grands auteurs : Apollinaire, Prévert, Aragon, Duras, Charles Cros…anecdotes, détails croustillants, petites histoires éclairent de façon humoristique et pittoresque, le dessous des œuvres et la vie des auteurs….de quoi attendre, sans aigreur, le 2èmetour des Municipales !   
 
Samedi 21 mars, à 20h30  - Médiathèque de Tarascon sur Ariège                                                                                      Entrée gratuite  Réservations : 05 61 66 13 74
 
PUPA au Printemps
PUPA, autrement dit : Pour une poignée d’amour, continuera sa déjà brillante carrière, au Festival du Printemps du Rire, à Toulouse, début avril. Ce spectacle (coproduit avec nos amis de Un Tournesol sur Jupiter) se présente à juste titre comme « une comédie avec des morceaux dedans ». La comédie, c’est la rencontre improbable et explosive de la tyrannique Brenda (Esther Candaës) et du faux séducteur Adrien (Olivier Maraval). Les morceaux dedans, ce sont Les Frères Jacques, Bourvil, Mireille, Francis Blanche, Pauline Carton…mais aussi Sacha Guitry ou Offenbach… Ca chante, ça danse, ça scintille et ça pétille….pour oublier les déjà lointaines élections municipales !
 
Vendredi 3 et samedi 4 avril à 20h30, Dimanche 5 avril à 17h - Centre Culturel des Minimes à Toulouse
Métro B : Minimes - Claude Nougaro
Tarifs : 13€ / 9€ 
Billetterie en ligne : Leprintempsdurire.com / Festik.net / Billetreduc
 
A venir

Maladies et mélodies d'amour
Relais de poche Verniolle

Le samedi 14 mars à 20h30

Les classiques par la lorgnette
Médiathèque de Tarascon sur Ariège
Le samedi 21 mars à 20h30

AG de Fées et Gestes
Salle Pierre Seillé
Le vendredi 27 mars à 18h


Pour une poignée d'amour !
Centre culturel des Minimes
Les vendredi 3 et samedi 4 avril à 20h30

le dimanche 5 avril à 17h
 
Contact

Cie Fées et Gestes
18 rue du Barry
09400 TARASCON/ARIEGE

tél : 05 61 64 18 54
mail : feesetgestes@yahoo.fr

N'hésitez pas à consulter le site internet ou la page Facebook de Fées et Gestes pour trouver des surprises, photos, articles de presse et tout ce qui touche à la vie de la Compagnie !
Site internet
Email
Facebook
YouTube
 
Partenaires

La Compagnie Fées et Gestes est, par convention, en résidence permanente de création dans la ville de Tarascon sur Ariège, et soutenue dans ses actions par le Conseil Départemental de l'Ariège.
Les activités de la compagnie bénéficient de l'appui des entreprises mécènes du Club ENTR'ACTES.


 
AG de Fet G :
Sous ce sigle très codé, se cache notre très sérieuse et très annuelle Assemblée Générale de Fées et Gestes. Elle aura lieu cette année, le vendredi 27 mars, à 18h, dans la salle Pierre Seillé (ex salle de la Lyre), derrière la Mairie, à Tarascon sur Ariège. L’AG est toujours un moment  important et convivial dans la vie d’une Association, alors n’hésitez pas à venir y assister, adhérent ou non-adhérent. Au programme : les bilans moraux et financiers de l’année 2019, les projets 2020….En revanche, vous devez être à jour de votre cotisation 2020 pour prendre part aux votes. L’adhésion sur place sera possible le jour de l’AG.
Pour adhérer à l’Association Fées et Gestes (adhésion 10€), vous pouvez télécharger le bulletin ici et nous le renvoyer, avec votre chèque à : Fées et Gestes, 18 rue du Barry  09400 - Tarascon sur Ariège.
Nous serons ravis de vous accueillir à notre AG !!!

 
Vendredi 27 mars, à 18h00- Salle Pierre Seillé                                                                           
Renseignements : 05 61 64 18 54


bulletin d'adhésion à télécharger
 
Copyright © 2020 Cie Fées et Gestes, All rights reserved.

Our mailing address is:
 
Cie Fées et Gestes
18 rue du barry
Tarascon-sur-Ariège 09400
France

Add us to your address book

 

Retour

Retour

 

a le plaisir de vous annoncer la sortie en librairie le 12 mars 2020 du nouvel ouvrage d’

 

Alexandre HOLLAN

Je suis ce que je vois. Notes sur la peinture et le dessin 1975-2020

5ème édition, revue par l’auteur et augmentée

(88 pages de réflexions inédites et de reproductions d’œuvres nouvelles)

du recueil précédemment paru, portant sur la période 1975-2015

 

 

Alexandre HOLLAN signera son livre

jeudi 5 mars

à l’issue d’une présentation-lecture dans le cadre de son exposition à la

Galerie Marie-Hélène De La Forest Divonne à Bruxelles

rue Hôtel des Monnaies, 66 – 1060 Saint-Gilles

https://agenda.brussels/fr/place/266540/galerie-la-forest-divonne

 

* * *

 

 

                  

Association PO&PSY

95A rue du Castelas, 30260 LIOUC


 

poetpsy@orange.fr

http://www.poetpsy.wordpress.com

 

 

 

Retour

Pyrénées Orientales  - Port-Vendres
Programme de La Maison des mots
 

Mois de Mars.

Ateliers sophro-lecture à la Maison des mots, par Céline Jacquottet, sophrologue. Découvrir la sophrologie à travers des lectures thématiques.

« Quel sens donnez-vous à votre vie ? »

 Atelier 1 : Mardi 10 mars à 18h30 ou Samedi 14 mars à 17h

 Atelier 2 : Mardi 17 mars à 18h30 ou Samedi 21 mars à 17h

 Atelier 3 : Lundi 23 mars à 10h ou Mardi 24 mars à 18h30

Groupe de 10 personnes maximum / 10 € par personne par atelier

Réservations : 06.32.98.72.48 ou celinejacquottet.sophrobanyuls@gmail.com

 

Jeudi 2 avril.

Accueil d’élèves du lycée Maillol (Perpignan) à la Maison des mots et au centre culturel pour des ateliers d’écriture (haïkus) associés à des ateliers philo.

 

Mardi 14 avril.

Journée consacrée au poète Christian Bobin au Gite le Swan (Port-Vendres).

En matinée, un atelier d'écriture sur l’univers de Christian Bobin, déjeuner au gîte, l’après-midi : spectacle de la compagnie Artiflette « Le chant des radiateurs », texte de Christian Bobin.

Tarif journée complète (repas compris) : 25 euros. Tarif spectacle : 10 euros.

Réservations : 06 07 900 389, ou par mail : lesmotslemotion@gmail.com

 

Début mai.

Le Grand Atelier d’écriture. Réservé à toute la population. Possibilité de glisser dans des boites aux lettres, des textes, des poèmes, des récits…

qui décrivent « les gens de Port-Vendres ». Un travail accompagné d’un reportage photographique (portraits réalisés par le photographe Ken Wongyoukhong). Exposition et restitution à suivre.

 

Samedi 13 juin

Journée consacrée à Albert Camus. Programme complet en cours… avec toutefois, d'ores et déjà, le spectacle « Les carnets d’Albert Camus » de Stéphane Olivié-Bisson.

 

Sans oublier, d’autres projets bientôt programmés (ou bientôt officialisés) :

-       Des lectures à l’occasion du Printemps des poètes

-       Des ateliers de lecture haute voix, d’écriture, de découvertes… pour tous... à Port-Vendres, Collioure, Perpignan et même Montpellier...

-       Des ateliers philo pour enfants,

-       Un atelier « tatouage littéraire » (le matin, écriture… l’après-midi, tatouage),

-       La présence d’auteurs en résidence,

-       Des lectures et encore des lectures…

N'hésitez à me contacter pour tout renseignement.

Bien cordialement... et vive les mots, vive les émotions !

Claude Faber

association Les Mots, l'émotion / La Maison des mots

6 rue Pierre et Marie Curie
66660 Port-Vendres
Tél. : 06 07 900 389
 

 

Retour

 

 

 

Retour

Retour

 
 
HOMMAGE à PIERRE PEUCHMAURD
Presse :

Le Secret de ma jeunesse & Maurice Blanchard, Pierre Peuchmaurd :« Pierre Peuchmaurd, l’enchanteur » par Alain Roussel, En attendant Nadeau, 28 janv. 2020« Deux poètes… » par Marc Blanchet, Poezibao, déc. 2019

Rencontres :
VENDREDI 14 février à 19 h 00
Librairie CARACTÈRES17, rue du Maréchal Bosquet  40000 Mont-de-Marsan – Tél. : 05 58 06 44 12 – Site Facebook

SAMEDI 15 février à 11 h 30Librairie LA FOLIE EN TÊTE36, rue André Bénac  33190 La Réole – Tél. : 05 56 71 92 44 – Facebook

 
VENDREDI 6 mars à 18 h 30Librairie La Machine à lire à La Machine à musique  15, rue Parlement Sainte-Catherine  33000 Bordeaux – Tél. : 05 56 48 03 87 Site Facebook

SAMEDI 7 mars à 18 h 00Librairie LIVRESSE44, rue des Girondins  47300 Villeneuve-sur-Lot– Tél. : 05 53 36 89 41 – Site Facebook

VENDREDI 13 mars à 18 h 00Librairie PRÉFÉRENCES11, place Clément Simon  19000 Tulle – Tél. : 05 55 20 05 22 Facebook

Et d'autres dates à venir...

 

PIERRE MAINARD, ÉDITEUR 18, rue Emile Fréchou  - 47600 Nérac Tél & Fax : 05 53 65 93 92 mainardeditions@free.fr Facebook : pierre mainard éditeur Site Internet : http://pierre-mainard-editions.com/

 

Retour

 

Printemps de Po&Psy

Pour la présentation des livres, voir la rubrique "Parutions" sur ce site 

Retour

 
 

Nous vous souhaitons une très belle année 2020, avec des centaines de poignées d’amour, des tonnes de lettres d’inconnu(e)s ou pas et surtout le plaisir de se recroiser au fil de spectacles, lectures, textes ou chansons qui nous embelliront la vie durant toute cette année.
 
POUR UNE POIGNÉE D'AMOUR !
 
crédit photo : M. Arnaud et G. BayssièreCa y est !! Ils arrivent ! Ils débarquent à Tarascon, le 25 janvier, pour la création de notre nouveau spectacle : Pour une poignée d’amour ! Western amoureux ? Eloge des rondeurs abdominales ? Va savoir…Eux ? C’est la tonitruante Brenda (Esther Candaës) et le « peut-être pas si timide que ça » Adrien (Olivier Maraval) qui forme un duo explosif de comédie…enfin, une sorte de comédie musicale…avec des morceaux dedans. Surtout des morceaux des années 50 (Bourvil, Francis Blanche, Fréhel, Bobby Lapointe, Les Frères Jacques)…mais aussi Offenbach ou Sacha Guitry, pour faire plus culturel !Pour une poignée d’amour ! ou « comment réussir sa rencontre amoureuse quand on a triché dans sa petite annonce » : ça chante, ça danse, ça brille et ça pétille, ça virevolte dans la séduction, donc ça s’engueule, ça se réconcilie…bref, la vie, quoi ! Un morceau de vie imaginé et écrit par les deux comédiens.Nous (Fées et Gestes) nous sommes associés avec la Compagnie toulousaine Un Tournesol sur Jupiter pour produire ce spectacle qui rassemble l’énergie et les compétences de beaucoup de monde : Jean Louis Manceau et son assistante Christiane Thibaut à la mise en scène, la chorégraphe Anaïs Marin, le chef de chant Christian Noury, l’arrangeur musical Fred Bry, le créateur lumière Otmane Abdessalam. Sans oublier les coiffures de Michèle Alberto, les costumes de Nathalie Mascaro, les photos de Marie Arnaud et Gérard Bayssière de l’Atelier 09 et les créations graphiques de Matthieu Latrille, Que du beau monde, on vous dit !!!Pour une poignée d’amour ! est déjà promis à un bel avenir : on reverra Brenda et Adrien s’écharper au Théâtre du Chien Blanc, à Toulouse, du 27 au 29 février , se réconcilier pour le Festival du Printemps du Rire, toujours à Toulouse, du 3 au 5 avril, en attendant un début de vie commune pendant le Festival d’Avignon, cet été, à l’Atypik Théâtre et des scènes de ménage mémorables lors la tournée qui se profile dans tout le Sud de la France en 2020-2021. Bon courage, les petits !!!!le samedi 25 janvier à 21h Centre culturel TarasconBilletterie : 12 et 8 € (office de tourisme 05 61 05 94 94  ou Festik.net)du 27 au 29 février à 20h30 au Théâtre du Chien Blanc à ToulouseBilletterie  : 9 et 13 € (05-62-16-24-59)
 
LETTRE D'UNE INCONNUEde Stefan Zweig

Toujours le même engouement pour ce spectacle et le merveilleux texte de Stefan Zweig que Esther Candaës va interpréter une nouvelle fois, début février, à Toulouse. Ce sera au Théâtre du Fil à Plomb et on y fêtera la 130ième (et plus) représentation…en attendant le prochain Festival d’Avignon, au cours duquel le spectacle sera présenté durant tout le mois de juillet 2020 au Théâtre des 3 raisins.Une occasion de se replonger , à Vienne, au siècle dernier, dans l’univers crépusculaire de cette femme (cette inconnue dont Zweig ne nous dévoilera même pas le prénom) et de son amour déchirant et désespéré pour un homme à qui elle a consacré sa vie et qui n’en a jamais rien su…"Bouleversante interprétation de la comédienne qui nous laisse emporter dans les péripéties de la quête de cet amour. Le spectateur en sort subjugué." (La Dépêche du midi – avril 2018).

du 5 au 8 février à 21h Théâtre du Fil à Plomb à ToulouseTarif 9 à 13 €  Réservations :  05.62.30.99.77  ou   Festik.net 

 
HAPPY BIRTHDAY ENTR’ACTES !

Créé en janvier 2013, avec le parrainage de la DRAC – Occitanie et de la CCI de l’Ariège, notre Club d’entreprises ENTR’ACTES fêtera prochainement son 7ièmeanniversaire. Ce qui semblait une douce utopie à l’époque est devenue, au fil des années, une belle réalité. Ce sont maintenant 16 entreprises et institutions qui soutiennent, chaque année, nos créations et activités, dans le cadre de la Loi Aillagon sur le mécénat culturel et permettent, par leur générosité, de maintenir des activités théâtrales et culturelles de qualité sur notre territoire de la Haute Ariège.Nous fêterons cet anniversaire en recevant les membres du Club ENTR’ACTES, le mardi 14 février, au magnifique Manoir d’Agnès, à Tarascon sur Ariège, à l’occasion de la présentation à la presse de nos créations événements 2020. Merci à eux de leur confiance et de leur fidélité.

 
A venirPour une poignée d'amour ! : au Centre culturel de Tarascon sur AriègeLe Samedi 25 janvier à 21h 
Lettre d'une inconnue : au Théâtre du Fil à Plomb à Toulouse :du 5 au 8 février à 21hoù se trouve le Fil à Plomb ?
Pour une poignée d'amour ! : au Théâtre du Chien Blanc à Toulouse :du 27 au 29 février à 20h30où se trouve le Chien Blanc ?
ContactCie Fées et Gestes18 rue du Barry09400 TARASCON/ARIEGEtél : 05 61 64 18 54mail : feesetgestes@yahoo.frN'hésitez pas à consulter le site internet ou la page Facebook de Fées et Gestes pour trouver des surprises, photos, articles de presse et tout ce qui touche à la vie de la Compagnie !
Site internet
Email
Facebook
YouTube
 
PartenairesLa Compagnie Fées et Gestes est, par convention, en résidence permanente de création dans la ville de Tarascon sur Ariège, et soutenue dans ses actions par le Conseil Départemental de l'Ariège.
Les activités de la compagnie bénéficient de l'appui des entreprises mécènes du Club ENTR'ACTES. 
Copyright © 2020 Cie Fées et Gestes, All rights reserved.
 

 

 

Retour

 

2019

 

 

 

Retour

 

 

Retour

 Des livres et des photographes à l'espace Saint Cyprien.
Jean-Luc ARIBAUD nous communique :
L'espace Saint-Cyprien vous propose de venir découvrir les dernières et nombreuses (et belles !) parutions toulousaines, et d'échanger avec leurs auteurs photographes qui, pour l'occasion, signeront et vendront leurs livres.
Dans ce cadre, j'aurais le plaisir de vous accueillir et de vous présenter quelques uns de mes ouvrages. 
Nous vous attendons le samedi 30 novembre de 14 h à 18 h :
Espace Saint Cyprien, 56 allées Charles de Fitte  31300 Toulouse

 https://www.facebook.com/pages/Espace-Saint-Cyprien/1430085757214165 

Mon blog sur : jeanlucaribaud.fr 
Ma galerie : www.corridorelephantgallery.com
Actualités : Mon dernier recueil de poésie, " Là où
la parole se tient posée " et une anthologie de poésie
 " Du feu que nous sommes ", ces deux ouvrages sont publiés 
Aux Editions Abordo
Vous les trouverez sur le site http://www.abordo.fr/page/accueil.html et en librairie.

 

Retour

    

 

Retour

 

A Paris galerie Papiers d’art

Exposition ORBES

avec C.Bernis, I.Boisaubert, E.Bourguignon, P.Carmen, B.Chéné, J.Coppel, M.Cueco, C.Cussinet, J.Delépine, A.Delfieu, M.Destarac, MN.Fontan, L.Garnesson, R.Ghotbaldin, J.Lewis, C.Marchadour, JM.Marchetti, A.Picard, Picard de Gennes, M.Rocca Serra, A.Slacik, E.Sottsass et Ubac

du 28 novembre 2019 au 11 janvier 2020

vernissage le 28 novembre 2019 à partir de 16 h

30 rue Pastourelle Paris 3

en collaboration avec Vertige galerie 32 rue  Pastourelle Paris 3

www.papiersdart.com

 

 

 

A Paris galerie Convergences

Exposition ELANS DE NATURE  - par le vide apprivoisé

avec E.Barbosa, RC.Estève, S.Fromm, R.Godin, L.Klapisch, R.Laillier, A.Manoli, D.Martin, A.Maurice, A.Slacik

du 28 novembre 2019 au 11 janvier 2020

vernissage le 28 novembre 2019 à partir de 18 H

22 rue des Coutures-Saint-Gervais Paris 3

www.galerieconvergences.com

 

 

A  Montpellier galerie Samira Cambie

group show

avec C.Buraglio, P.Buraglio, P.Bendine Boucar, J.Descossy, Q.Domene, JC.Donnadieu, T.Essalhi, J.Gabin, C.Gonzales, S.Pencreach, Y.Reynier, A.Slacik, G.Toumanian, K.Yeung, R.Ventura, T.Verny.

du 27 novembre 2019 au 4 janvier 2020

16 rue Saint-Firmin Montpellier 34000

www.galeriesamiracambie.com 

 

 

A  La Rochelle galerie La Manufacture - Axelle Gaussen

La Manufacture – Laleu 

Exposition Papiers

avec H.Lamarche, C.Wilkening, B.Bissara, A.Slacik.

14-18 Avenue Raymond Poincaré La Rochelle 17000

du 29 novembre 2019 au 21 décembre 2019

www.galerie-lamanufacture.com

 

 

Anne Slacik

www.anneslacik.com

 

Retour

Venez retrouver po&psy dans deux festivals du livre chaleureux et lumineux :

 

- les 9 et 10 novembre, de 10 à 18 h : 

VIVRE LIVRE, à Saint Ambroix (30500)

voir doc

 

- les 23 et 24 novembre, de 10 à 18h :   FESTIVAL DU LIVRE de Pont Saint Esprit (30130)

voir doc

 

Et, en « bonus » :

- le 29 novembre  à 20 h 30, la librairie LE CHANT DE LA TERRE

 à Pont Saint Esprit accueillera une soirée

 « POÉSIES DU MONDE ENTIER » : lectures à la carte piochées dans le catalogue de po&psy.

 voir doc

 

Retour

 

 

 

 

 

Retour

 

KATEB YACINE

(25/01/1929- 29/10/1989)

    Chronique des deux rives

       par Abdelmdjid KAOUAH :

     Kateb Yacine et le manteau de Gogol**

On prête à Dostoïevski cette formule : « Nous sommes tous sortis du manteau de Gogol »*. On peut soutenir qu’il en fut relativement de même pour Kateb Yacine. Sur les rivages lourds de tourments historiques du Maghreb, on ne parlera jamais assez de Kateb Yacine et nombre d’écrivains maghrébins lui sont redevables d’une manière ou d’une autre… Un lien complexe, sinon ombilical le relie à tant de nouveaux romanciers et poètes maghrébins. L’homme autant que l’écrivain déroute toujours les approches traditionnelles. Pour Kateb Yacine, l’aventure poétique a commencé avec le grand séisme du 8 Mai 1945.

Comment devient-on poète, comment se cristallise la quête poétique ? La vie et le rêve inséparables ? Pour nommer le monde, il faut d’un même mouvement porter sa mémoire et son écart. Rainer Maria Rilke avouait : «Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses... Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des pays inconnus, à des départs que l’on voyait depuis longtemps approcher, à des jours d’enfance dont le mystère ne s’est pas encore éclairci, à des mers, à des nuits de voyage... Et il ne suffi t même pas d’avoir des souvenirs, il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux, et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent».

CONJURER LE DIVORCE DU SONGE ET DE L’ACTION

Renommer les objets et les êtres en ouvrant les écluses de son propre imaginaire. Dans cette vanité lyrique naît un entre-deux possible, habitable dans un réfléchissement commun. Grâce au poème, il y a une alternative. Dans l’univers de la parole poétique, «on se trouve face à un problème momentanément insoluble : l’exercice de la poésie mène vers un tel affinement, à une recherche tellement poussée dans l’expression, à une telle concentration dans l’image ou le mot qu’on aboutit à une impasse (…). Nombreux sont les poètes algériens qui ont cheminé de conserve sur les terres de la poésie et de la prose», confiait Mohammed Dib. Selon Julio Cortázar : «Aucun poète ne tue les autres poètes, il les range simplement d’une autre façon dans la bibliothèque vacillante de la sensibilité.» Ainsi, est comme transcendée «l’idée déprimante du divorce de l’action et du rêve». A cet égard, sur les rivages lourds de tourments historiques du Maghreb, on ne parlera jamais assez de Kateb Yacine. On prête à Dostoïevski cette formule : «Nous sommes tous sortis du Manteau de Gogol». On peut soutenir qu’il en fut relativement de même pour Kateb Yacine. Nombre d’écrivains maghrébins lui sont redevables d’une manière ou d’une autre… Un lien complexe, sinon ombilical, s’établira entre les écrivains fondateurs d’une nouvelle littérature, tel Kateb Yacine.

L’ÉLAN DIALECTIQUE

Dès lors, ceux qui viendront après eux écriront comme sous leur regard des précurseurs. Passion et ressentiment ne manqueront pas, émaillés ici et là de petites phrases provocantes ou mesquines. La révolte contre le Père peut être une pièce sordide. N’est pas Raskolnikov qui veut. Kateb Yacine, lui aussi, a eu certainement ses admirations et ses détestations. Comme ses malentendus et ses ruptures douloureuses avec de vieux compagnons (tels Jean Sénac et Malek Haddad). Il n’était, cependant, jamais dans la mesquinerie… La divergence politique primait dans ses désaccords. «Pareil au scorpion Toute colère dehors J’avance avec le feu du jour Et le premier esclave que je rencontre Je le remplis de ma violence Je le pousse en avant ma lance déployée Et que la verve des scorpions le prenne Et que le vent l’enlève. Chaque jour plus léger».Kateb Yacine, on peut l’affirmer, est désormais entré dans la légende algérienne. Au-delà de la littérature, du théâtre, il participe de notre quête identitaire qui embrasse dans un même élan dialectique Jugurtha, l’Emir Abdelkader et les dockers du port d’Alger. Mais l’homme était plus simple que sa légende. Tant de gens du petit peuple ont pu le rencontrer en toute simplicité. Dans les «cafés maures» et les villages les plus reculés du pays où il donnait à voir sur les tréteaux de saltimbanque génial la tragédie millénaire d’un peuple tantôt au sommet des périls, tantôt figé dans une muette résistance à l’imposture. Il prenait le temps de discuter avec les plus humbles des choses les plus complexes. Contradictoire, il l’était, car épris de dialectique et de questionnement, il n’en était pas moins avant tout un poète. Dans le songe et la démesure.

LES FULGURANCES

Il nous revient en mémoire des moments fulgurants, où nous pûmes l’approcher au milieu des années soixante-dix. Souvenir d’une conférence de son ami Messaour Boulanouar de Sour El Ghozlane sur la littérature qu’il lui avait organisée à Alger. Kateb nous exhortant «à tirer sur le quartier général» dans les colonnes de «L’Unité» auquel il donnera plus tard un inédit ou paraîtra l’un de ses rares entretiens à l’époque où il faisait fl èche de tout bois contre le pouvoir… Aux présentations de ses pièces, (hasard ?), il y avait toujours un «panier à salade» de la police. On avait sans doute peur que les drapeaux écarlates brandis sur la scène gagnent les rues… Souvenir aussi de cette longue journée de 1er mai passée en sa compagnie à son théâtre de Bab El Oued… Souvenir de rares visites vers la f in de sa vie où nous parlions de tout sauf de la maladie qui l’avait entamé. Il mourra de leucémie à l’hôpital de la Tronche, à Grenoble. Il faut lire ou relire : «Kateb Yacine le cœur entre les dents» de Benamar Médiene (Robert Laffont, 2006), cette «biographie hétérodoxe». En particulier les premières pages - si émouvantes- consacrées à sa disparition et sa rencontre post mortem. Et une sorte d’inventaire à la Prévert des maigres objets qui avaient accompagné Kateb dans son dernier voyage. Quelques livres de chevet. Notamment, Faulkner et Hölderlin. «Chaque livre est un sémaphore», écrit Benamar Mediene. Dans «La Ville» de Faulkner, «… soulignée d’un feutre gras rouge : «Ombres insomnieuse qui, bien qu’elles participent de la nuit même, repoussent les ténèbres, parce que les ténèbres participent de cette petite mort que nous appelons le sommeil».

UN LIEU SINGULIER

C’est avec l’histoire que Kateb Yacine avait surtout eu rendez-vous. A lui seul, il symbolise la littérature algérienne et la résonance de son œuvre a dépassé les frontières de son pays. L’homme autant que l’écrivain déroute toujours les approches traditionnelles. Pour Kateb Yacine, l’aventure poétique a commencé avec le grand séisme du 8 Mai 1945 qui vit la répression de milliers d’Algériens à Sétif et Guelma. Arrêté, témoin des massacres, Kateb Yacine trouvera dans les événements du 8 Mai la matière d’une inspiration qui se hissera au rang d’un mythe. «L’œuvre de Kateb Yacine est un lieu singulier où se mêlent, se perdent et s’enchevêtrent thèmes et images empruntés simultanément aux obsessions d’une sensibilité par l’étrange personnage de Nedjma, aux épreuves, précisément évoquées, du combat national et du passé historique ou mythique de l’Algérie : rarement un destin individuel, un moment de l’histoire d’une nation et les traditions les plus lointaines d’un peuple ont été aussi intimement liés». Ces lignes ont été écrites en 1967. Elles ne seront pas démenties jusqu’à sa mort en 1989. Dans ses romans comme dans son théâtre, c’est la vision poétique qui l’emporte. Dès 1946, il avait publié un premier recueil de poésies «Soliloques». Dans «Nedjma ou le poème du couteau», (Mercure de France, 1948), on trouve les éléments constitutifs de l’œuvre à venir. De là naîtront romans et pièces de théâtre. «Nedjma», en 1956, «Le cercle des représailles» en 1959. Pendant longtemps, les œuvres de Kateb Yacine n’ont été connues que sous forme d’extraits poétiques. L’œuvre-phare restera cependant «Nedjma» autour de laquelle s’organisent ses autres productions. Nedjma est à la fois la mère, la «femme sauvage», «la rose de Blida» (sa mère a sombré dans la folie après les événements du 8 Mai 1945), «l’Algérie», patrie frappée par le malheur et hantée par les ancêtres qui «redoublent de férocité». «Nedjma» est au centre de l’œuvre katébienne. C’est la «métaphore matricielle qui médiatise accès au passé mythique et à l’événement historique, elle ne cesse pas d’être une figure centrale qui suscite les énoncés lyriques, l’amour fragile, les discours flamboyants et les désirs apaisés» («Kateb Yacine», par Saïd Tamba. Poètes d’aujourd’hui. Seghers, 1992). Tous ses récits sont imprégnés d’une poésie qui libère un imaginaire

débridé construit de façon touffue et récusant la chronologie. Abdelkader Khatibi, dans Le roman maghrébin parle de «délire poétique». C’est la violence de l’homme et du monde que Kateb Yacine s’est constamment efforcé de dire et de traduire à travers la forme d’un dialogue dramatique. «C’est toujours la même œuvre que je laisserai, certainement comme je l’ai commencée». Multiforme et polysémique.

«Et même fusillés Les hommes s’arrachent la terre Et même fusillés Ils tirent la terre à eux Comme une couverture Et bientôt les vivants n’auront plus où dormir Et sous la couverture Aux grands trous étoilés Il y a tant de morts Tenant les arbres par la racine Le cœur entre les dents Il y a tant de morts Crachant la terre par la poitrine Pour si peu de poussière Qui nous monte à la gorge Avec ce vent de feu».

Kateb Yacine est mort la veille d’un premier Novembre, juste à la conjonction d’un monde en dépérissement et l’éclosion tragique d’un Octobre aux grandes espérances qui restent à tenir.

A.K.

_________________

* Au passage, souvenons-nous de l’époustouflante adaptation du «Journal d’un Fou» par le regretté Abdelkader Alloula...

**In Reporters.dz du 29/11/2018

Retour

 

Retour

 

 

 

Retour

Exposition de Anne SLACIK

Voir doc

Retour

 

                                                                   crédit photo : Marie-Françoise Arnaud*Tandis que les répétitions pour la reprise de la « Lettre d’une inconnue » démarrent, c’est l’effervescence dans les coulisses des cours de théâtre de Fées et Gestes, comme tous les ans, à pareille époque ! Les spectacles de fin d’année se préparent et ce sont les adultes qui ouvriront les réjouissances !!! 
 
Un Corps parfait...

Nathalie Sabail, Marie-Christine Vallès et Patricia Struys, sous la direction de Muriel Cariven, présenteront des extraits de Un corps parfait d’ Eve Ensler, l’auteur des Monologues du vagin. Autant dire qu’il s’agit d’un texte décapant et incisif, plutôt réservé aux adultes ! Corps de femmes, corps piégés… Avec humour, l’auteure tracassée par son ventre qu’elle trouve trop gros, part en quête d’une solution contre son embonpoint et croise sur sa route, une mosaïque de femmes qui lui racontent leur propre corps. Un joli challenge  à découvrir sur scène par ces trois comédiennes amateures et motivées !! 

Dimanche 30 juin à 20h Centre culturel de Tarascon sur AriègeEntrée libreRenseignements : 05-61-64-18-54                                                                                                  

 
Libres et égaux ?
                        L’Atelier Jeunes, sous la direction de Lisbeth Dufour, prendra très vite la succession des Adultes pour la présentation sur scène de Libres et égaux ? Le point d’interrogation a son extrême importance puisque les 11 jeunes comédiens qui interpréteront ce spectacle, s’interrogent sur l’actualité de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. Ils plongent dans une terrible réalité avec la confrontation d’auteurs anciens et d’autres plus contemporains : Montesquieu, V.Hugo, B.Brecht, V.Havel, A.Laabi, B.Mouatta, A.Zricka, M.Azama, S.Cotton. Un témoignage émouvant, non dénué de lueurs d’espoir.Jeudi 4 juillet à 20h Centre culturel de Tarascon sur AriègeEntrée libreRenseignements : 05-61-64-18-54    
 
 
Lettre d'une inconnue

Le public ne se lasse pas de ce majestueux texte de Stefan Zweig qu’Esther Candaës rejouera une nouvelle fois (la 130ème, à peu près !!!) dans le cadre d’un événement très particulier Les 24 heures du Mot. Ce festival, organisé par le réseau des Bibliothèques et Médiathèques du Couserans, réunit une vingtaine de spectacles, lectures, performances et autres pendant 24 heures sans interruption, du samedi 10 heures du matin au dimanche 10h, autour du mot, de l’oralité et des textes, bien sûr. En raison de l’événement, l’horaire est inhabituel : 22h15, à la Médiathèque de Seix (09). Nous sommes particulièrement fiers de participer à ce Festival original (4ième édition) et nous vous attendons nombreux pour partager le plaisir des mots !!!    en savoir plus

Samedi 6 juillet à 22h15Médiathèque de Seix (09)Entrée libreRenseignements Médiathèque de Seix :05 34 09 88 31        *et pour l'occasion le spectacle fait peau neuve avec de toutes nouvelles photos (voir édito) ! Merci à Marie-Françoise Arnaud et Gérard Bayssière de l'Atelier 09 !!!                                                                                   

 

 

Retour

 

Luc Vidal, poète et éditeur nantais,

 et Eddy Maucourt chanteur et guitariste

 présenteront leurs poèmes et chansons

 à Noirmoutier

Pour suivre notre actualité :
Facebook : https://www.facebook.com/lepetitvehiculeAbonnez-vous à Google+ : https://plus.google.com/102834977107460037701 ( Cliquez sur "suivre)Pour nous contacter (manuscrits/ commandes/relation auteurs et lecteurs) :Les éditions du Petit Véhicule : http://www.lepetitvehicule.com/
Nouvelle adresse :150, boulevard des poilus 44 300 Nantes
(Ecole François Dallet )
 

Retour

 

Expositions et animations 
d'Anne Slacick 
en juin 2019
voir doc
 

Retour

 

Finaliste du Prix de la Démocratie 2015, sous le haut patronage du Conseil Constitutionnel et du Parlement européen.
 
Région Occitanie
 
Albi, le 04 Mai 2019
 
Programme des Cafés Citoyens de Mai
              
 
 
— Jeudi 9 Mai - MONTAUBAN - 19h00 
Thème : « Est-ce que tout est politique ? »                         
Lieu : Lulu la Nantaise, 46 rue de la République, 82000 MONTAUBAN 
Tél : 05 63 63 87 13
— Mardi 14 Mai - CARMAUX - 20h00
Thème : « Le rôle politique de la Jeunesse aujourd’hui ? »
Lieu : Maison de la Citoyenneté, 26 Avenue Bouloc Torcatis, 81400 CARMAUX
Tel : 05 63 36 39 39
 
— Mercredi 15 Mai - ALBI - 18h15 — Changement d'horaire ! 
Thème : « Les différences culturelles sont-elles une richesse pour le genre humain ? »
Lieu : Médiathèque d’Albi-Centre Pierre Amalric, 30 Avenue du Général De Gaulle, 81000 ALBI  
Tel : 05 63 76 06 50
 
— Jeudi 16 Mai - VALDERIES - 20h00
Thème : « Peut-on régénérer la confiance ? »
Lieu : Centre Social du Ségala Tarnais, 6 chemin Musac, 81350 VALDERIES 
Tel : 05 63 56 55 88
 
— Vendredi 17 Mai - TOULOUSE - 18h30 — Spécial Débat Jeunes
Thème : « Y a-t-il une éducation parfaite ? »
Lieu : MJC de Roguet St-Cyprien, 9 rue de Gascogne, 31300 TOULOUSE
Tel : 05 61 77 26 00
 
— Mardi 21 Mai - GAILLAC - 20h00
Thème : « Qu'est-ce que le respect et pourquoi ? »
Lieu : MJC de Gaillac, 10 avenue Aspirant Buffet, 81600 GAILLAC 
Tel : 05 63 57 03 70
 
— Jeudi 23 Mai - VIVIERS-LES-MONTAGNES - 20h00 
Thème : « Comment créer plus de liens dans une Commune ? »
Lieu : Maison des associations, Rue de L'Enclos, 81290 VIVIERS-LES-MONTAGNES
Tél : 05 63 74 79 28
 
— Vendredi 24 Mai - MONTAUBAN - 14h30
Thème : « La frontière entre l'instruction et l'éducation ? »
Lieu : Centre Social La Comète, 580 rue F. Mauriac, 82000 MONTAUBAN 
Tél : 05 63 91 45 32
 
— Mardi 28 Mai - ALBI - 20h00 
Thème : « Pour un permis parental ? »
Lieu : MJC d’Albi, 13 rue de la République, 81000 ALBI  
Tel : 05 63 54 20 67
 
— Mercredi 29 Mai - GRAULHET - 20h00
Thème : « "L'aller vers" : Une mission de Service Public ? »
Lieu : Centre Social, Place du Languedoc, 81300 GRAULHET  
Tel : 05 63 34 58 14
 
— Jeudi 30 Mai - LAUTREC - 09h30 - 17h00 — Nouveau !
Journée Rencontre et Partage : Gratuit/Réservation
Thème : « Quel habitat pour demain ? »
Lieu : Chez Christian et Viviane Ducres, Prat D'Aoucou, 81440 LAUTREC  
Tel : 07 71 22 25 54 ou 06 65 65 67 57
 
— Vendredi 31 Mai - SAINT-JEAN - 18h30 — Spécial Débat Jeunes
Thème : Sera choisi le 17 Mai à la MJC de Roguet St-Cyprien
Lieu : MJC de Saint-Jean, Les Granges, 33 Ter Route d'Albi, 31240 SAINT-JEAN
Tel : 05 32 09 67 60 
 
 
   
 
 
 
Suivez-nous sur Facebook ! 
 
 
 
Association loi 1901 - Arcadie d’Albi – 13 Rue de la République 81000 ALBI – albi@cafes-citoyens.fr
Tél secrétariat : 06 61 82 62 04 - SIRET : 797 712 007 00013 – APE 9499Z
 

 

 

Retour

 

 

Retour

 

 

 

 

 

Retour

 

 
 
Lettre d'information n°543 19 avril 2019  
     
 

LA SEMAINE PROCHAINE

Résidence de traduction IMPORT/EXPORT

TRIESTE/MARSEILLE

Série de rendez-vous les 24, 25, 26 et 27 avril

Avec les auteurs Andrea de Alberti, Frédéric Forte, Maël Guesdon, Emmanuèle Jawad, Simona Menicocci et Lidia Riviello et le traducteur Andrea Franzoni

Les résidences IMPORT/EXPORT du Centre international de poésie existent depuis le début des années 2000. Elles offrent à trois auteurs étrangers et à trois auteurs français la possibilité de se rencontrer et de nouer des liens par l’entremise de la traduction réciproque et collective de leurs œuvres. L’édition 2019 met la poésie italienne à l’honneur. Dans le cadre de leur semaine de travail au cipm, une série de rendez-vous proposent des rencontres avec les auteurs.Au terme de leur résidence, une soirée au cipm et puis à Paris propose une lecture bilingue de textes inédits, tout juste sortis de l’atelier de traduction. Match retour à Trieste à l’automne prochain.

Mercredi 24 avrilRencontre avec les auteurs18h30, à l'Institut Culturel Italien de MarseilleLes auteurs participants à la résidence de traduction sont invités par l’Institut culturel italien pour une rencontre autour de leurs œuvres, de leurs approches de la poésie et des enjeux de la traduction.

Jeudi 25 avrilRencontre auteurs / étudiants10h00, à Aix-Marseille Université, Aix-en-ProvenceRencontre des auteurs avec les étudiants du Master « Traduction et interprétation / Traduction littéraire », de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines de l'Université Aix Marseille.

Vendredi 26 avrilSortie de résidence, présentation et lecture bilingue italien-français,18h30, au cipmAu terme de cette semaine de traduction, présentation et lecture bilingue en italien et en français des travaux de la semaine.

Entrée libreAidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Samedi 27 avrilSortie de résidence, présentation et lecture bilingue italien-français19h00, à la Maison de la poésie de Paris

 

PREMIÈRE QUINZAINE DE MAI

Lecture / Rencontre

CATHERINE WEINZAEPFLENLe Rrawrr des corbeaux + inédits

Rencontre et lecture de Catherine Weinzaepflen, en dialogue avec Liliane Giraudon

Le samedi 4 mai à 11h, au cipm

entrée : 3e | soutien : 5e

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

L’œuvre de Catherine Weinzaepflen est une œuvre double dont la part romanesque, principalement publiée aux Éditions Flammarion et aux Éditions des Femmes, est traversée de part en part par la tentation du poème. Régulièrement en effet, depuis le début, en 1976, un livre de poèmes se glisse dans les interstices de la prose. Le dernier en date, Le Rrawrr des corbeaux, réinvente le dialogue en l’absence de l’autre et donne forme à une série de 66 poèmes délicatement biographiques qui obligent la nostalgie, chacun à sa manière, à une discipline de la précision. Discrètement dédiés à des êtres aimés, admirés ou simplement rencontrés, les poèmes dessinent le réseau des absences, rejouent le film des souvenirs qu’ils évoquent et font apparaître la configuration des lieux, parfois lointains, où ils sont écrits. Comme à chaque fois, lors de ces rendez-vous du samedi, Catherine Weinzaepflen nous dira peut-être d’où vient ce livre, comment il s’articule aux précédents ou comment il s’en sépare. La discussion avec Liliane Giraudon prolongera cet exercice.

Lectures / Projection / Discussion

LES ACTES POÉTIQUES DE FRANCK VENAILLE

Avec Judith Abensour, Michaël Batalla, Jean-Patrice Courtois, Marie Hermann,Emmanuel Laugier, Jean-Pierre Rehm, Gaël Teicheir, Martin Verdet, Laurent Ziserman

Le CIPM et le FID ont le plaisir de s’associer pour cette soirée autour du poète Franck Venaille, disparu en 2018. Conçue comme une invitation à découvrir ou redécouvrir cette œuvre de première importance, la soirée débutera par un temps de lectures de morceaux choisis et se poursuivra par la projection de Je me suis mis en marche, de Martin Verdet, film qui met en scène Franck Venaille lui-même, aux côtés du comédien Laurent Ziserman.

Samedi 11 mai, à 18h30Cinéma le Miroir, Centre de la Vieille Charité, Marseille

entrée : 3e | soutien : 5e

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Coproduction FID + Éditions de l’œil + Cinéma le Miroir / Centre de la Vieille Charité

Lire l’œuvre (45’)

Pourquoi Venaille ? (12’)présentation générale par Jean-Patrice Courtois

Lectures croisées (30’)un montage d’extraits choisis dans les livres de Franck Venaille

Je me suis mis en marche (70’ + discussion)

Projection du film de Martin Verdet suivie d’une discussion avec le réalisateur, le comédien Laurent Ziserman, Jean-Pierre Rehm, Judith Abensour et Gaël Teicheir

« À partir du poème de Franck Venaille, La Descente de l’Escaut, le film de Martin Verdet met en scène le poète lui-même, dans un espace clos, où voix, bruitages et artifices visuels assurent, entre littérature et cinéma, des points de passage tout aussi inventifs que réjouissants. » — Judith Abensour, Images de la culture, CNC.

Lectures / Performance

LA MILICE DE LA CULTURE (IRAK)

Dans le cadre du festival Les Eauditives, Toulon

Avec Mazim Mamoory, Khadem Kenjar, Ali Thareb et Mohammed Karim

Jeudi 16 mai à 20h, au Télégraphe2 rue Hippolyte Duprat, 83000 Toulon

entrée libre

La Milice de la Culture est un collectif de 4 poètes-performeurs irakiens dont les performances, fortement engagées, investissent les cimetières de voitures piégées, les champs de mines, les ambulances, les fosses communes, témoignant ainsi de la terrible violence qui déchire le pays. En tournée en France, cette halte au Télégraphe de Toulon sera l’occasion de découvrir une de leurs performances collectives créée pour le Festival Poema. La traduction et l’interprétariat seront assurés par Antoine Jockey.

Coproduction Les Eauditives + Poema + Lanskine + Éditions des Lisières + Le Télégraphe

ATELIER D'ÉCRITURE

Atelier d'écriture pour adultes

Écrire dedans / dehors

Animé par Stéphane Nowak

Cycle de 4 séances, les samedis 27 avril, 4, 11 et 18 maiBibliothèque du cipm, de 11h à 13h

Inscriptions04 91 91 26 45 / steffen@cipmarseille.fr

TarifsCycle de 4 séances : 40 €Tarif réduit (étudiants et personnes en recherche d'emploi) : 30 €

Écrire dedans / dehors

Si l’intérieur ne s’oppose pas à l’extérieur, peut-être qu’il le touche.Si l’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art, peut-être pouvons-nous réapproprier autrement notre quotidien.

Nous explorerons des lignes de tension d’écriture, articulant l’intérieur et l’extérieur. Se planquer dans un texte, tourner autour du pot, écrire avec le dehors. Rencontrer Billy the kid ou, pour faire bonne figure, des histoires de Toto.

L’atelier propose de faire découvrir des pratiques d’écriture poétique, de collage et de montage, en donnant une large place aux questions de rythme et d’oralité.

« Nous ne sommes pas réellement enfermés, disons qu’on ne trouve pas la sortie. » (Jean-Louis Giovannoni).

Stéphane Nowak est poète, chercheur, et animateur d’ateliers d’écriture.Dernier livre publié : Nos secrets sont poétiques, Presses du réel, 2019.

nowak-papantoniou.net

À SUIVRE EN MAI

Samedi 18 à 11h, au cipmLOUIS-PHILIPPE DALEMBERTen coproduction avec la Fondation Saint-John Perse

Jeudi 23 à 19h, au cipm#2 VA L'HEUREDeuxième rendez-vous de la série imaginée par LAURA BOULLIC et NATHALIA KLOOSavec GABRIEL GAUTHIER et MATTHIEU BRION

Du 21 mai au 22 juin, au cipmLA DIAGONALE DU SILENCEExposition autour des approches artistiques du silence réunissant des propositions de Clara de Asís, Alessandro Bosetti, David Christoffel, Simon Garrette...

Samedi 25, au cipmPerformances dans le cadre du colloque Faire Silenceen coproduction avec le Centre Norbert Elias et l'EHESSALESSANDRO BOSETTI / DAVID CHRISTOFFEL ET MAËL GUESDON

Plus d'informations

cipmarseille.fr

 
 
   
 

pn

 
   
 
centre international de poésie centre de la Vieille Charité - 2, rue de la Charité - 13002 Marseille | tel : 04 91 91 26 45ouvert au public expositions : du mardi au samedi, de 12h à 19hbibliothèque : du mercredi au samedi, de 14h à 19h
 
   
 

    ccp

 
   
 

 

Retour

 

 

Retour

 

LECTURES À LA FÊTE DU LIVRE DE BÉCHEREL

 

Filip FORGEAU nous communique :

Auteur en résidence cette saison à la Maison du Livre, j'ai le plaisir d'être l'un des invités de la Fête du Livre de Bécherel, près de Rennes, qui se déroulera du 20 au 22 avril 2019… 

J'y donnerai les 4 lectures suivantes : 

• Dimanche 21 avril à 11h30 : Lectures courtes par Filip Forgeau à l'occasion du lancement de L'OVNI, nouvelle application pour ceux qui n'ont pas le temps de lire imaginée par Frédéric Martin, éditions Le Tripode

• Dimanche 21 avril à 12h30 : Lecture par Filip Forgeau d'extraits de "Vigile" de Hyam Zaytoun (éditions Le Tripode) 

• Dimanche 21 avril à 15h45 : Lecture par Filip Forgeau de textes de Daniel Mesguich sur le théâtre

• Lundi 22 avril à 12h : Lecture/Brunch/Rencontre avec Filip Forgeau qui lira des extraits de son nouveau roman en cours d'écriture

Ci-dessous le lien vers le programme complet :

 

https://fr.calameo.com/read/0058866757d5a21e3b0a0

 

 

 

 

 

Retour

 

 

 

Retour

 

   Résultat de recherche d'images pour "GAZETTE CAFE PHOTOS"http://ekladata.com/S9UmKroioTeWNM3C0nWjagsHHNs.gifPJ59_LOGO%20PDP_HDarton178-120x120

 

Dans le cadre du Printemps des Poètes 2019

SAMEDI 30 MARS 2019 De 14h30 à 17h00

GAZETTE CAFE

6 rue Levat Montpellier (tram. Lignes 1, 2, 3, et 4) -Entrée libre-

 

-invite La Société des Poètes Français

---

Christian MALAPLATE, poète, membre du comité de La Société des Poètes Français, Président de RADIO FM PLUS 91fm Montpellier, réalisateur des émissions Traces de Lumière et de Prélude, anime depuis plus de 10 ans à la salle Pétrarque des soirées de poésie chaque 2ième jeudi de chaque mois de 18h à 21h- présente son dernier recueil :

La danse des mots silencieux parmi l’âme des pierres paru aux Editions Les Poètes Français – sa présentation sera suivie par la lecture de quelques poèmes extraits de son recueil par des amis poètes. Il a publié une quarantaine de livres (poésie, contes, études,

-carnets de voyages, carnets radiophoniques, théâtre…)

 

-------------------------------

Scène ouverte aux poètes qui souhaitent lire ou chanter leurs textes-

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour toute information téléphone 0467590759 gazettecafe@gmail.com

christian.malaplate@wanadoo.fr téléphone 0681076141           

 

 

Retour

Présentation du livre et du film sur le football le dimanche 14 avril à Larrazet
 (Tarn & Garonne)Alain Daziron nous communique :Après les Journées sur la démocratie en novembre dernier et l'édition sur " les nouvelles approches historiques de la2° guerre mondiale" en novembre 2019, je vous invite à la journée de présentation de notre livre sur le football quiest le prolongement et la publication des actes de l'édition 2017.
Une approche du football comme sujet de société dans ses diverses dimensions historiques, sportives, culturelles, socialeset éducatives loin du prisme déformant et des dérives du seul foot business.Au cœur de la journée du 14 avril, une première avec un très riche film documentaire  ( fruit d'un effort intense ) réalisé par Jean louis et Mathieu Boutonnet sur la mémoire  et l'actualité des clubs amateurs. Comment le football, hier comme aujourd'hui,  est un moteur du lien collectif dans les villages et les quartiers . En quoi le football est un miroir de son temps et comment s'ouvrent aujourd'hui à de nouveaux horizons pour  les éducateurs et la  jeunesse.
Il est recommandé de s'inscrire rapidement si vous souhaitez participer au repas et vous pouvez réserver le livre et le Dvd
qui seront disponibles le dimanche 14 avril à Larrazet.
 
Alain DAZIRONVoir doc 1  doc 2  doc 3  doc 4

Retour

 

 

Dans le cadre du Printemps des Poètes, au Théâtre des 2 Mondes de Vaison-la-Romaine

 
 

 

"Errance/Émouvance" 

Lecture musicale de Filip Forgeau 

dans le cadre du 3ème festival des écrivains enchantés

au Théâtre des 2Mondes

le 22 mars 2019 à 21h

 

L'association Les Mots des Livres met à l'honneur la poésie et les poètes et organise sa 3e édition du Festival «Ecrivains enchantés» dans le cadre de la manifestation nationale « Printemps des poètes ».Ce 3e festival "Ecrivains enchantés" s'étoffe. Le théâtre des 2Mondes a voulu participer aussi à cette nouvelle forme d'expression imaginée par les écrivains.

 

Filip FORGEAU

"Errance / Emouvance" 

(extraits de "Federico(s)" / éditions Théâtrales ; "Journal du pays où je ne suis pas né" / éditions Incipit en W ; "Le dernier pays" / inédit écrit en résidence d'écriture au Festival de Valréas et à la Maison du Livre de Bécherel)

 

 

 

À travers les fragments de trois histoires, l'auteur nous entraîne dans le sillage de trois destinées singulières ayant toutes en commun le déracinement et l'exil : celle de quatre générations de Federico(s) qui fuient les décombres fumants de la guerre d'Espagne, celle d'un petit garçon qui aurait dû naître là-bas, sur une île lointaine, mais qui est né ici, et qui décide alors de "revenir au monde" et enfin celle d'un homme qui comprend que "le pays" dont il croyait ne rien savoir est peut-être pour lui "le dernier pays". Chacun, à sa manière, devra réinventer sa quête, pour mieux reconstruire une mémoire universelle à partager...

 

Lecture : Filip Forgeau - Univers Sonore : Lionel Haug

 

Au programme

 

À 19 h

Ariel SPIEGLER

"Jardinier"

 

 

Simplicité du dispositif : voix et guitare pour ce concert de chansons et de poèmes. Car la simplicité est la source d'inspiration, bue à pleine gorge, de ce spectacle, puisqu'il est bien vrai que nous n'avons rien qui ne soit reçu. Aussi, la poésie et la chanson se chargent ici, de leurs épaules frêles, de chanter l'espérance et le dépouillement, dans un monde gouverné par la domination, les fausses gloires, l'illusion.

 

 

Pause apéritive offerte par le Théâtre des 2mondes et les Mots des Livres

 

 

À  21 h

Filip FORGEAU

"Errance / Emouvance"

 

 

À travers les fragments de trois histoires, l'auteur nous entraîne dans le sillage de trois destinées singulières ayant toutes en commun le déracinement et l'exil : celle de quatre générations de Federico(s) qui fuient les décombres fumants de la guerre d'Espagne, celle d'un petit garçon qui aurait dû naître là-bas, sur une île lointaine, mais qui est né ici, et qui décide alors de "revenir au monde" et enfin celle d'un homme qui comprend que "le pays" dont il croyait ne rien savoir est peut-être pour lui "le dernier pays". Chacun, à sa manière, devra réinventer sa quête, pour mieux reconstruire une mémoire universelle à partager...

Lecture : Filip Forgeau - Univers Sonore : Lionel Haug

 

Retour

Activités de 

Christian MALAPLATE 
à Montpellier
voir doc1  doc2

Retour

     

A Nîmes à la galerie Adoue de Nabias.pdf

 

Retour

à l'ESPACE COMEDIA

10 rue Orvès - Le Mourillon - TOULON
 
Réservation  
04 94 36 19 16 
www.espacecomédia.com

Retour

invitations à "mars en poésie"
 avec l'atelier de l'agneau 
et la revue l'intranquille
voir doc

Retour

 

 
 
Lettre d'information n°537 12 mars 2019  
     
 

RENDEZ-VOUS EN MARS

Salon du livre de Paris

SALON DU LIVRE10 revues de création

Salon du livre de Paris — 10 revues de créationStand cipm et présentation de revues élaborées en RégionDu vendredi 15 au lundi 18 mars

Le cipm sera au Salon du livre de Paris, sur le pavillon de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour présenter ses publications, ses actions, ses nouveaux projets, ainsi que 10 revues invitées dans le cadre de la promotion de l’activité éditoriale en Région Sud. Venez découvrir les dernières livraisons de : Arapesh, Art Matin / GPS, Bébé, Fondcommun, GPU, If, Legovil, Muscle, Nioques et Teste - véhicule poétique.

Rencontre / Lectures

LES ÉDITIONS VANLOOArno Calleja, Hugo Pernet, Jérôme Bertinet Philippe Hauer

Le jeudi 21 mars à 18h30

entrée : 3e | soutien : 5e | soutien + : 10e (1 livre cipm offert)

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Présentation des éditions par Philippe Hauer, suivie des rencontres/lectures avec trois auteurs publiés par Vanloo : Hugo Pernet (Suite logique, collection #oneshot), Jérôme Bertin (Cas Soc', collection V2O) et Arno Calleja (Un titre simple, à paraître en octobre 2019, collection V2O).

Vanloo, créé en 2014 à Aix-en-Provence, publie de la poésie, du théâtre, des nouvelles, des récits ; avec une prédilection pour des formes ludiques ou brutes, directes ou expérimentales, qui se confrontent au présent. « Un livre impoli c'est celui qui n'est pas encore image, qui y résistera peut-être longtemps, et s'en donnera les moyens : il n'aura pas le " poli " que donnent les ingrédients nécessaires au " bon roman " », écrit Philippe Hauer sur le site des éditions.Vérification in situ en trois lectures performées, découverte du catalogue, dialogues, rencontre directe.

Jérôme Bertin est le fondateur avec Sylvain Courtoux et Charles Pennequin des éditions Poésie express (1999), co-fondateur de l’Armée Noire.Auteur prolifique, chacun de ses livres se consulte comme un rapport de plaintes pour coups et blessures à l’égard d’une existence sans quartiers.

Hugo Pernet est né en 1983 à Paris. Il vit et travaille à Dijon.Artiste et poète, il a présenté son travail dans de nombreuses expositions personnelles et collectives dans des centres d’art comme dans des lieux indépendants ou des galeries, en France et à l’internationale.

Arno Calleja, né en 1975, a étudié la philosophie et a commencé à publier en revues au début des années 2000. Ses textes se caractérisent par une parole libre, déraillante, saisie avant toute censure et laissée à son auto-engendrement. Il co-dirige la revue Muscle avec Laura Vazquez.

 

Rencontre / Lecture

SÉVERINE DAUCOURTL'intime impersonnel

Samedi 30 mars à 11h

entrée : 3e | soutien : 5e | soutien + : 10e (1 livre cipm offert)

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Rencontre et lecture de Séverine Daucourt autour de Transparaître, paru en mars aux éditions Lanskine.« J'aime l'idée d'aborder Transparaître en l'inscrivant dans l'ensemble de ce que j'ai écrit, en articulant le tout autour de deux axes : le caractère impersonnel de l'intime et l'autonomie accordée à la langue - en évoquant la tentative de saisir, dans mon expérience, les signes d'une réalité et dans ma langue, la manifestation de l'autre. »

Séverine Daucourt, poète, publie aujourd'hui son cinquième livre. Elle est également chanteuse et a créé à la Maison de la Poésie de Paris un cycle de rencontres poésie/chanson. Elle travaille aussi avec des acteurs, notamment à la Comédie-Française où elle est membre du Comité de Lecture. Les questions de l'enfermement et du mutisme traversent son œuvre, qui traite aussi des questions du genre, des relations hommes/femmes, des effets de l'altérité, de la place donnée à la sexualité. Son travail sur la langue repousse les frontières du sens en le déjouant, bouscule les codes syntaxiques, explore l'espace linguistique en toute liberté.

Par ailleurs, à la Friche Belle de Mai

LES ÉCRITS DU NUMÉRIQUE #4Édition expérimentale

Rencontres, démos, échanges, workshopsDu jeudi 21 au samedi 23 mars, Friche de la Belle de mai

Dans le cadre d’une action de création littéraire et d’édition numériques, Alphabetville et La Marelle s'associent dans une démarche collaborative à la Friche Belle de Mai.

Les Écrits du numérique sont des temps de rencontres, d’échanges, d’information, mais aussi d’expérimentation de ces pratiques. Cette quatrième édition propose un focus sur l’édition expérimentale et alternative, tout en construisant un discours critique sur les modes opératoires et d’existence de ces formes, c’est-à-dire sur la publication. Publication au sens large ou étymologique de mise en public, comprenant les contenus, les formes, les supports, les lieux, les interactions que cela implique, ce dans la culture numérique, avec ses technologies et l’appareillage qui s’y constitue, et en regard du nouvel espace public qu’est le web. Et qui devrait établir la possibilité d’un espace public expérimental.

https://www.la-marelle.org/event/les-ecrits-du-numerique-4http://www.alphabetville.org/rubrique.php3?id_rubrique=70

(À suivre)

Dans quelques jours, retrouvez en ligne le programme du mois d'avril

Plus d'informations

cipmarseille.fr

 
 
   
 

pn

 
   
 
centre international de poésie centre de la Vieille Charité - 2, rue de la Charité - 13002 Marseille | tel : 04 91 91 26 45ouvert au public expositions : du mardi au samedi, de 12h à 19hbibliothèque : du mercredi au samedi, de 14h à 19h
 
   
 

    ccp

 
   
 
 

 

 

Retour

3ème Moment poétique 18-19 / Printemps des poètes au théâtre d’Aurillac à 20h30

 

Nicole BARRIERE

 

Essayiste, traductrice, Nicole Barrière a publié une trentaine de livres de poésie. Des traductions de ses poèmes font écho à la nature cosmopolite de sa poésie. Le livre Cinq poèmes de Saint-Babel est traduit en 18 langues dont voici un vers : « femme-musique, onde portée à l’infini du monde, chœur Aphrodite des chants de solidarité. »

Ses poèmes  montrent constamment  ce qui est problématique dans le monde : la place des femmes ; l’accueil des  étrangers, exilés de leurs pays ; les relations entre l’humanité, l’animalité et la nature. Le mouvement dans le monde auquel elle nous convie de livre en livre est un double voyage dans l’espace géographique et dans les mots. « D’âme voyageuse, / De quelle nuit cherches-tu le mystère ? »  écrit-elle dans D’âme semblable.

Elle ouvre en effet un espace où la nécessité d’affirmer les valeurs humanistes est liée à la singularité de sa parole poétique. Elle dit le morcellement du monde, elle en exprime la difficulté d’être,  comme elle le dévoile dans J’écris dans une gueule de pierres : « la lumière éclate en mots brisés », « j’ai commencé à casser les mots du silence/comme des pierres ».

Cela pourrait conduire Nicole Barrière au désespoir mais elle dépasse ce dernier en écrivant : « on entend le limon des paroles/ dans l’inouï de la mer ». Ailleurs dans Eaux prémonitoires elle attribue aux mots une puissance politique quand elle affirme « la langue contre la barbarie ». Certes ce qui s’apparente ici à l’espoir reste fragile : « J’entends monter l’eau du poème / Où l’air manque / Comme les poissons morts se débattent / Entre les filets éternels / Du destin  // Voilà la poésie pathétique prise dans la nasse ». Mais comment vivre serait-il possible sans se projeter ? Comment libérer la poésie da la nasse ? Le long « Poème de la forêt humaine » où l’arbre, l’humain et l’animal par le biais de l’écriture deviennent égaux est sa réponse et sa façon d’espérer.

Nicole Barrière  vit la poésie  comme un esperanto, parce que pour elle la poésie est le cœur de la langue quand elle dit « Poésie, voilà la langue des peuples ».

 

Paul-Henry VINCENT

 

De livre en livre Paul-Henry Vincent déploie, sans trop de bruit mais fermement, le retour à l’origine, comme la genèse et le modèle d’une vie, de toutes vies. « Commencement », « renaissance » prennent chez lui leur sens précis : il s’agit du commencement et de la renaissance du langage et des êtres vivants.

Les mots sont concrètement pour lui la matière du poème. Ils disent la matérialité du vivant : l’arbre et l’humain, par exemple mais non exclusivement, sont des modèles constants qui parcourent ses poèmes. Ainsi ses livres expriment à la fois, « La célébration de l’arbre » - sous-titre de Cet arbre en toi – et la célébration de la naissance, donc de la vie que son nouveau livre  Jour féminin met en avant plus de quinze ans après.

Paul-Henry Vincent est un friand des mots et ses livres sont l’exemple de ce qu’il lui est possible de dire, de faire, de suggérer au fur et à mesure de l’écriture. Il joue avec le langage, il s’amuse, se joue des mots sans perdre un instant le sens, par exemple dans Ecoute le silence du monde : « Enfant remis à l’eau. / Rendu à la mer. / Revenu à son bord de mer. / Retourné à l’eau mère. /Réintégré en son domaine marin. / Enfant marin de retour en son foyer originel. » Dans Jour féminin, le poète délivre la quintessence de sa poésie : « prélever le pur jus du sens » qui fait écho à « pur jus de saveur » dans Mot à mots, un recueil précédent.

Pour lui le langage est la pulpe qui contient ce pur jus qui fait poème, vers et prose. Pur jus de sens et de saveur telle la sève de l’arbre : « Au commencement, l’arbre, sous sa forme primitive, empli de la matière génératrice ». Et il ajoute « Ecrire est un arbre qui germe en toi, qui pousse en toi, et ne cesse d’écrire en toi ».  Sa poésie montre la fluidité des sèves vivaces de la nature et du langage.

Elle est parcourue par l’exigence éthique du respect des vivants, et du respect des humains, quelles que soient leurs différences. C’est le principe qui irrigue aussi ses autres livres Regards et Ecoute le silence du monde toujours tendus par la même force d’écriture.

Brigitte BROC

 

Brigitte Broc a publié une quinzaine de livres et des livres d’artiste. Elle participe régulièrement à des festivals où elle lit ses poèmes, souvent accompagnée par des musiciens, tels harpiste ou guitariste.

Lire, écouter ses poèmes c’est  découvrir un univers où le langage bouleverse l’espace – aussi bien extérieur qu’intérieur. L’amour des mots et l’amour de la nature sont si bien noués que  le caractère majeur de sa poésie est la transfiguration du monde par le langage. « Tu avances désormais / Une parole devant l’autre, / Et le chemin exulte ! » écrit-elle dans L’enfant des marées.

La transformation que le langage opère sur le monde rend ce dernier différent, le rend même autre. Brigitte Broc  dévoile un nouveau lieu - paysage, résultat d’une osmose entre les différents éléments, notamment végétal et animal, par exemple dans Ferveur du matin : « Un pétale s’esclaffe, devenu papillon ». La poète multiplie cet entrelacement toujours dans L’enfant des marées : « Lexique salé rendu / A ma voix hésitante / Qui glisse, chaud et dru, / Dans le corps du poème », que prolongent les vers : « L’écriture, / Lente amie, / Marie les vins capiteux / Et les premiers narcisses ». Ses poèmes sont traversés par l’exaltation sensible de la rencontre entre le mot et l’élément naturel. De même, Dit de l’arbre déploie un hymne à la nature  monde et langue fusionnent : « un gazouillis / de branches / prend son envol », « L’arbre s’élance / l’aubier rendu / à la démesure du temps ».

Du corps du poème au corps de l’humain, il y a le temps de l’écrire : dans L’infini visage et dans L’haleine tiède des vergers l’écriture oscille entre la naissance et la louange de la féminité, quand la poète évoque « la matrice du monde » qui est d’abord « émoi placentaire » puis « contraction de la divine matrice » enfin « borborygmes écarlates ». La poésie est ici métaphore de la naissance.

Le langage selon elle est fondement du monde parce que « Tout amour rassemble ». Elle parle même de « la semence des mots » qui rend tangible la gestation de sa poésie et du monde dans un même mouvement : celui du paysage poétique.

 

Jean-Louis Clarac

 

Retour

 

 

Retour

Le  festival 2019 

« 50 poèmes pour la neige »

à la Maison de l'Occitanie

à Toulouse

 cette année encore, a atteint ses objectifs

 de partage poétique et de convivialité ; 

 voici le lien sur lequel vous pourrez 

trouver un compte rendu de la soirée.

https://deslivresetdesideesblog.blogspot.com/2019/03/50-poemes-pour-la-neige.html

 

Retour

 
 
Lettre d'information n°535 27 février 2019  
 

 
 

RENDEZ-VOUS EN MARS

Rencontre / Lecture

BENOÎT CASASL'autobiographie en miettes

Le samedi 2 mars à 11h

tarif : 3€ | soutien : 5 € | soutien + : 10 € (1 livre cipm offert)

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Benoît Casas dit de lui qu’il mène de front cinq activités : l’écriture de poésie (il a publié 9 livres à ce jour), l’édition (en compagnie de Patrizia Atzei, au sein des éditions Nous qui ont publié 140 titres depuis 1999), la traduction (Edoardo Sanguineti, Pier Paolo Pasolini et Milo De Angelis pour le domaine italien, Gerard Manley Hopkins pour le domaine anglais), la photographie qu’il pratique assez secrètement, notamment lors de ses séjours réguliers « d’exploration systématique » de l’Italie, pays pour lequel il nourrit un grand amour.

Sa passion pour la lecture construite et assidue le conduit à faire des écrits « des autres » le moteur et le carburant de sa propre écriture. Ses principaux livres de poésie – Diagonale (Nous, 2007), L’ordre du jour (Seuil, Fiction & Cie, 2013), L’agenda de l’écrit (Cambourakis, 2017) et dernièrement Précisions (Nous, 2019) –, chacun d’une manière singulière, explorent en effet la méthode du montage d’éléments prélevés dans le vaste corpus qu’il lit, relit, compile et compulse en permanence. Empreintes d’une étonnante inventivité, à la fois rigoureuses et pleines d’humour, ses interventions publiques sont autant d’invitations à redécouvrir le plaisir de l’intelligence du poème.

Exposition / Vernissage

ÉRIC WATIERLa Diagonale d'Éric Watier

Exposition du vendredi 8 mars au samedi 11 mai

Vernissage le jeudi 7 mars de 17h à 19hPerformance d'Éric Watier à 18h

Entrée libre

Réalisées exclusivement avec des documents conservés à la bibliothèque du cipm, les expositions de la série Les diagonales du catalogue ont pour objectif de documenter un aspect de l’histoire de la poésie contemporaine ou de promouvoir le regard d’un auteur sur les collections du cipm. La diagonale d'Éric Watier est la troisième de la série :

« L'idée était simple. J’allais prendre des livres un peu dans tous les rayons (des connus, des inconnus, des insoupçonnés) et en photocopier à chaque fois une page intéressante. Puis il s'agissait de trouver un texte à l'intérieur de chaque texte photocopié. Un texte qui ressemble à ceux que j'écris d'habitude (dans la série Choses vues par exemple), mais un texte qui garde aussi les traces d'une écriture étrangère. »

Eric Watier publie des photocopies, des livres, des affiches, des tracts, des cartes postales, des sites internet, etc. La forme la plus singulière chez Eric Watier est celle d’un « livre mince » de quatre pages. Ces livres sont généralement gratuits.Depuis 1995 il a remplacé l’objet d’art unique par son édition illimitée, et la quasi totalité de son travail est disponible gratuitement sur monotonepress.net

Lecture

LAURA VAZQUEZJe me suis fait coudre les paupières par un ami

Samedi 9 mars à 17h

Entrée libre

Pour conclure la restitution publique de la masterclasse conduite par Laura Vazquezdans le cadre du parcours « Recherche, Ecriture, Discours » (RED) du Master Lettres d’Aix-Marseille.

« Lecture simple de textes courts, d'histoires vraies.Je lirai le monologue d'un personnage, et des récits sous forme d'éclairs, très brefs.Cette lecture durera une vingtaine de minutes. »

Laura Vazquez vit à Marseille. En 2014, elle reçoit le prix littéraire de la vocation pour son livre La main de la main publié chez Cheyne éditeur. Elle a publié plusieurs textes aux éditions Derrière la salle de bains. Son livre Oui. est publié chez Plaine page. Et Les astropoèmes, écrit avec Arno Calleja, est publié aux éditions L'arbre à parole. Elle donne régulièrement des lectures publiques de ses textes (Centre Pompidou de Paris, Centre d'art contemporain de Genève, Festival Actoral, Fondation Michalski, Centre de poésie d'Amsterdam...), et elle co-dirige la revue Muscle. Ces dernières années, elle a collaboré avec différents artistes. Certains de ses textes ont été traduits en Chinois, Italien, Anglais, Portugais, Espagnol, Norvégien, Néerlandais, et Allemand.

Salon du livre de Paris

SALON DU LIVRE9 revues de création

Du vendredi 15 au lundi 18 mars

Le cipm sera au Salon du livre de Paris, sur le pavillon de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour présenter ses publications, ses actions, ses nouveaux projets, ainsi que 9 revues invitées dans le cadre de la promotion de l’activité éditoriale en Région Sud. Venez découvrir les dernières livraisons de : Arapesh, Art Matin / GPS, Bébé, Fondcommun, GPU, If (sous réserve), Legovil (sous réserve), Muscle et Teste - véhicule poétique.

Rencontre / Lectures

LES ÉDITIONS VANLOOArno Calleja, Hugo Pernet, Jérôme Bertinet Philippe Hauer

Le jeudi 21 mars à 18h30

tarif : 3€ | soutien : 5 € | soutien + : 10 € (1 livre cipm offert)

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Présentation des éditions par Philippe Hauer, suivie des rencontres/lectures avec trois auteurs publiés chez Vanloo : Hugo Pernet (Suite logique, collection #oneshot), Jérôme Bertin (Cas Soc', collection V2O) et Arno Calleja (Un titre simple, à paraître en octobre 2019, collection V2O).

Vanloo, créé en 2014 à Aix-en-Provence, publie de la poésie, du théâtre, des nouvelles, des récits ; avec une prédilection pour des formes ludiques ou brutes, directes ou expérimentales, qui se confrontent au présent. « Un livre impoli c'est celui qui n'est pas encore image, qui y résistera peut-être longtemps, et s'en donnera les moyens : il n'aura pas le " poli " que donnent les ingrédients nécessaires au " bon roman " », écrit Philippe Hauer sur le site des éditions.Vérification in situ en trois lectures performées, découverte du catalogue, dialogues, rencontre directe.

Jérôme Bertin est le fondateur avec Sylvain Courtoux et Charles Pennequin des éditions Poésie express (1999), co-fondateur de l’Armée Noire.Auteur prolifique, chacun de ses livres se consulte comme un rapport de plaintes pour coups et blessures à l’égard d’une existence sans quartiers.

Hugo Pernet est né en 1983 à Paris. Il vit et travaille à Dijon.Artiste et poète, il a présenté son travail dans de nombreuses expositions personnelles et collectives dans des centres d’art comme dans des lieux indépendants ou des galeries, en France et à l’internationale.

Arno Calleja, né en 1975, a étudié la philosophie et a commencé à publier en revues au début des années 2000. Ses textes se caractérisent par une parole libre, déraillante, saisie avant toute censure et laissée à son auto-engendrement. Il co-dirige la revue Muscle avec Laura Vazquez.

 

Rencontre / Lecture

SÉVERINE DAUCOURTL'intime impersonnel

Samedi 30 mars à 11h

tarif : 3€ | soutien : 5 € | soutien + : 10 € (1 livre cipm offert)

Aidez-nous à mieux vous accueillir, dites-nous combien vous serez : reservation@cipmarseille.fr

Rencontre et lecture de Séverine Daucourt autour de Transparaître, paru en mars aux éditions Lanskine.« J'aime l'idée d'aborder Transparaître en l'inscrivant dans l'ensemble de ce que j'ai écrit, en articulant le tout autour de deux axes : le caractère impersonnel de l'intime et l'autonomie accordée à la langue - en évoquant la tentative de saisir, dans mon expérience, les signes d'une réalité et dans ma langue, la manifestation de l'autre. »

Séverine Daucourt, poète, publie aujourd'hui son cinquième livre. Elle est également chanteuse et a créé à la Maison de la Poésie de Paris un cycle de rencontres poésie/chanson. Elle travaille aussi avec des acteurs, notamment à la Comédie-Française où elle est membre du Comité de Lecture. Les questions de l'enfermement et du mutisme traversent son œuvre, qui traite aussi des questions du genre, des relations hommes/femmes, des effets de l'altérité, de la place donnée à la sexualité. Son travail sur la langue repousse les frontières du sens en le déjouant, bouscule les codes syntaxiques, explore l'espace linguistique en toute liberté.

Plus d'informations

cipmarseille.fr

 
 
   
 

pn

 
   
 
centre international de poésie centre de la Vieille Charité - 2, rue de la Charité - 13002 Marseille | tel : 04 91 91 26 45ouvert au public expositions : du mardi au samedi, de 12h à 19hbibliothèque : du mercredi au samedi, de 14h à 19h
 
   
 

    ccp

 
   
 

 

Retour

Flamenca i Rosalía

rosalia2

Roman médiéval occitan et culture de masse postmoderne

« Mientras todos tararean y están enamorados de El mal querer de Rosalía, paradojas del arte, el relato inspirador fue escrito en lengua occitana, hoy minoritaria, y se ha hecho popular gracias a un idioma español hablado por casi quinientos millones de personas. », Manrique Sabogal, « ‘Flamenca’, los secretos subversivos de la novela medieval que inspiró a Rosalía ‘El mal querer’ »,Wmagazin, 10 décembre 2018.

Ironie de l’histoire : à l’heure où le rectorat de l’Académie de Toulouse décide de supprimer toutes les aides à l’enseignement de l’occitan en collège et en lycée (un sentence de mort pour la transmission de la langue dans la région même qui porte son nom. Voir surtout l’article de l’ami Martel), une œuvre majeure de la littérature occitane se voit propulsée sur les devants de la scène musicale de plus ample diffusion mondiale. Il s’agit du roman courtois intitulé Flamenca par son découvreur Raynouard en 1834 (voir la fiche de l’oeuvre sur Occitanica ainsi que l’exposition virtuelle qui lui est consacrée sur le même site). De ce long texte en vers composé à la fin du XIIIe siècle par un anonyme rouergat, il ne nous reste qu’un seul manuscrit incomplet (manquent le début – et donc d’ailleurs le titre – et la fin) conservé à Carcassonne (en ligne sur Occitanica). Il conte l’histoire de la belle, cultivée et ardante Flamenca (son nom signifiant à la fois flamande et flamboyante), fille du comte Guy de Nemours, mariée au seigneur Archembaut de Bourbon qui, par jalousie, la tient enfermée dans une tour. Le jeune Guilhem de Nevers en tombe amoureux sans l’avoir jamais vue (thème classique de l’amour courtois) et parvient à se rapprocher d’elle en se faisant passer pour un clerc. Il la séduit en échangeant une seule parole à chaque rencontre lors des offices et la retrouve aux bains par un souterrain (Bourbon était déjà un haut lieu de balnéation) pour des ébats charnels privés de toute culpabilité. Le jaloux n’a que ce qu’il mérite (thème obligé du castia gilós)… Sans aucun doute un texte très fortement dissident, voire transgressif si on le resitue dans la culture morale et téhologique de l’époque1.

Or voici que Rosalía Vila – Rosalía de son nom d’artiste –, qui connaît actuellement un immense succès international pour son dernier disque, paru chez Sony (été 2018, cinq nominations aux Grammy latinos avant même sa parution !) et chanté en castillan, El mal Querer, ne cesse de répéter à qui veut l’entendre, en castillan et en catalan (et bien des journalistes passent sur cette information qui les laissent pour le moins perplexes, mais voir au moins l’article d’Inés Martín Rodrigo sur ABC cultura : « Flamenca, la novela del siglo XIII que inspiró el nuevo disco de Rosalía »), qu’elle doit en grande partie l’inspiration de ce « projet » au roman occitan (elle précise la langue), qu’elle a lu dans la traduction catalane d'Antonio María Espadaler (Universidad de Barcelona, 2015, voir la vidéo explicative de Rosalía où on la voit brandir le livre). C’est, dit-elle, l’artiste plasticien Pedro G. Romero qui lui a fait connaître le roman (cf. art. d’Inés Martín Rodrigo). En d’autres interviews, elle cite le nom de Pablo Díaz-Reixa, le musicien chanteur El Guincho, producteur du disque...

Le titre du roman n’y est pas pour rien, car Rosalía est une jeune artiste (née en 1993) qui utilise comme médium d’expression privilégiée le genre musical flamenco qu’elle a longtemps travaillé au Taller de Músics fondé par Lluís Cabrera (outre des études à l’Escola Superior de Música de Catalunya). L’une des étymologies possibles du mot même de flamenco, non d’ailleurs des moins sérieuses, est celle de flamenco au sens de Flamand2, comme flamande était donc la Flamenca du roman médiéval.

Rosalía a déjà un passé artistique notable, un compagnonage avec la célèbre troupe de La Fura dels baus et un précédant disque de facture plus classique déjà très remarqué : Los Ángeles. Mais dans ce nouvel opus, et son énorme succès vient de là, elle associe avec grand talent la tradition flamenca aux musiques urbaines (r'n'b, reggaetón...). Plus d’un critique (voir en particulier la vidéo super analytique de Jaime Altozano) a souligné la cohérence, l’audace, la richesse et la complexité musicales de ce disque réalisé en partenariat avec le musicien Pablo Díaz-Reixa (El Guincho). Tout le disque est consacré à la notion de Mal querer, le mauvais amour, « l’amour toxique », et se décline en « chapitres » (comme s’il s’agissait d’un livre, chaque chapitre contenant une chanson ayant son propre titre) dont chacun énonce une forme ou un moment de la relation amoureuse délétaire envisagée du point de vue de la femme surtout, mais aussi parfois du côté de l’homme jalous et violent. Ainsi, chaque chapitre se confond-il avec une chanson ayant son propre titre : Augurio (= Malamente), Boda (= Que no salga la luna), Celos (= Pienso en tu mirá), Disputa (= De aquí no sales), Lamento (= Pienso en tu mirá), Clausura (= Preso), Liturgia (= Bagdad), Éxtasis (= Di mi nombre), Concepción (= Nana), Cordura (= Maldición) et enfin Poder (= ningún hombre), hymne à l’empowerment féminin. Les paroles, qui ne se réfèrent qu’indirectement au poème du XIIIe siècle, sont aussi de très bonne facture (Rosalía, entre autres, manie fort bien l’octosyllabe3). Les vidéos (Malamente, De aquí no sales, Pienso en tu mirá, Bagdad, Di mi nombredu collectif Canada de Barcelone, sont également très élaborées et bourrées de référents culturels au flamenco, oui (et donc à la culture andalouse et gitana : toromachie, semaine sainte, tatouages du visage de la vierge, etc.), mais aussi d’éléments de l’univers urbain des quartiers industriels de Barcelone (motos, voitures de course et camions rutilants, "polygones" industriels...). Certains, comme moi, trouveront cet univers visuel trop propre, trop lisse et trop léché, et l’on pourrait alors en dire autant de l’univers musical, quelles que soient son originalité et son rafinement quasi minimaliste ; en tout cas est-il particulièrement attractif – le charme et le charisme de Rosalía n’y sont pas pour rien – et particulièrement riche d’évocations et invocations symboliques, tantôt claires tantôt sybillines, au service d’une parole féminine, voire féministe. A tout cela s'ajoute le fait indéniable que Rosalía est très bonne danseuse et qu'elle sait accompagner ses spectacles d'excellentes chorégraphies, branchées et raffinées (notamment dues à Charm la'Donna).

Articles, interviews, vidéos… internet fourmille de commentaires sur le phénomène Rosalía (Sergio Andrés Cabello, dans The Conversation, parle de « phénomène de masse postmoderne »), la plupart élogieux, certains critiques… Parmi ceux-ci, une polémique est à noter, qui mériterait un traitement à part, selon laquelle l’artiste se serait rendue coupable « d’appropriation culturelle », voire même d’ « expropriation culturelle » de la culture gitane (respectivement Aida Cortés et Rafael Buhigas dans la revue en ligne El Español). L’accusation est assez étonnante parce qu’évidemment le flamenco, comme chacun sait, n’est nullement un genre spécifiquement gitan, mais le produit d’un long processus de métissage musical, mais surtout parce que, justement, Rosalía, tout en se référant ici ou là à tel ou tel élément de la culure gitane (ou plutôt andalouse et gitane), ne cherche nullement à « faire la gitane », à mimer, à simuler et encore moins à exclure celle-ci… A ce compte là, nous pourrions tout aussi bien l’accuser d’appropriation de la culture occitane !

Au contraire, nous sommes évidemment très heureux de cette promotion urbi et orbi du roman de Flamenca par une catalane chantant en castillan. Pour finir, soulignons une évidence : il n’est nullement fortuit que cet engouement pour une œuvre occitane vienne de Catalogne, où il existe depuis longtemps une tradition d’études, d’enseignement et de traductions d’oeuvres occitanes. Sans cette disposition catalane attentive et favorable à l’occitan, probablement, Rosalía n’aurait jamais entendu parler de Flamenca.

Jean-Pierre Cavaillé

ROSALÍA - MALAMENTE (Cap.1: Augurio)

 

Interview de Rosalía en catalan

voir aussi : ‘Flamenca’: la novel·la occitana feminista del segle XIII que va inspirar Rosalía

 

1A noter que certains voient dans cette œuvre une expression du catharisme (par exemple Jaime Covarsí Carbonero, traducteur de l’oeuvre en castillan) et A. M. Espadaler y trouve enveloppée l’hérésie du Libre esprit. Ces deux interprétations me semblent quelque peu forcé, mais il est vrai en tout cas que l’oeuvre est fort scandaleuse dans le contexte de reprise en main religieuse de la culture en cette fin du XIIIe siècle.

2 Pour des raisons très diverses : renvoie à la musique polyphonique inspirée des Flandres, allusions aux gitans ayant servi dans les armées de Flandres, désignation ironique des Gitans...

3Soit ces vers du dernier morceau, que j’ai cherché en vain sur le net, convaincu qu’ils venaient d’ailleurs et même de loin dans le temps : « A ningún hombre consiento/ Que dicte mi sentencia/ Solo Dios puede juzgarme/ Solo a Él debo obediencia// Hasta que fuiste carcelero/ Yo era tuya, compañero ».

 

Retour

 

 

 

Retour

MONTPELLIER

Pour connaître le programme détaillé du Printemps des Poètes 2019 à Montpellier voir :

Maison de la poésie Jean JOUBERT Montpellier

 -----------------------------------------------------------------------------------

 Vous êtes cordialement invité(e) à notre prochaine soirée de poésie.

 

 Dans le cadre du Printemps des Poètes 2019

La délégation régionale Languedoc-Roussillon de la Société des Poètes Français organise une soirée de poésie

 Le JEUDI 14 MARS 2019 de 18h à 21h Salle Pétrarque à Montpellier - Entrée libre - 

 Au programme :

-Charles BAUDELAIRE La beauté est une fleur du mal  présentation Christian Malaplate

 -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent lire ou chanter leurs textes-

 Vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir participer à nos soirées- il est important que la durée

de dire ou de chanter vos poèmes ne dépasse pas 3 minutes.

          

 Pour tout renseignement : téléphone 0681076141 – christian.malaplate@wanadoo.fr           

Voir le blog traces-de-lumiere.eklablog.fr
 
Voir doc1  doc2   doc3
 
la Société des Poètes Français sur internet :
 

Retour

 Un appel à soutenir le festival des Jardins Jeudis de La Spouze

 

 

Vous trouverez dans les documents ci-dessous un appel à soutenir le festival des Jardins Jeudis, organisé en juillet et août de cette année à La Spouze, dans la Creuse, par René Bourdet.

 

         

 

Patrice Maltaverne et l’association Le Citron Gare

http://traction-brabant.blogspot.fr/

http://lecitrongareeditions.blogspot.fr/

http://poesiechroniquetamalle.blogspot.fr/

http://cestvousparcequecestbien.blogspot.fr/

Retour

 

 

Exposition Anne Slacik Emeraudes, peintures récentes

du 22 février au 23 mars 2019

vernissage  vendredi 22 février 2019 à 18h30

 

galerie Adoue de Nabias

3 ter rue de la Violette

30000 Nîmes

tel 0652690978

www.adouedenabias.com

 
 
unnamed-2.jpg
 
slacik.jpg
 
pour mémoire jusqu’au 2 mars 2019
 
Exposition dans l’Atrium de Carré d’Art – Nîmes
Anne Slacik  Excepté peut-être une constellation
exposition des 130 livres manuscrits-peints réalisés entre 1989 et 2008
Acquisition de la Bibliothèque Carré d’Art, Nîmes.
Rencontres et lectures les 1 et 2 mars 2019 avec Sophie Loizeau, Jacques Demarcq et Anne Slacik
tél 0466763503
https://lemouvement.info/2019/02/16/nimes-excepte-peut-etre-une-constellation/
 
 
Anne Slacikwww.anneslacik.com
 

 

 

Retour

LOT

Pendant deux mois se tiendra,  à la grange du Grand Couvent de Gramat,

 l’ exposition « vers le ciel »

composée d’ une cinquantaine de photographies d’ art sacré.

C’est avec plaisir que les Sœurs de la Congrégation Notre Dame du Calvaire vous invitent

à son vernissage

Mercredi 6 Février 2019 à 17 heures 30

 

 

 

Francis Teillard

Directeur

 

33 Avenue Louis Mazet

46500 Gramat

05 65 38 73 29

 

Retour

 Excepté peut-être une constellation, 
installation au  Carré d'art -  Nîmes

 

 

 

Entre 1987 et 2008  cent trente livres manuscrits par les poètes et peints par mes soins ont été réalisés , chacun à seize exemplaires uniques numérotés et signés .

Cette collection de livres mp exposée dès 2000 à la bibliothèque du Carré d’art de Nîmes a été en partie acquise puis complétée.

 

Elle est aujourd’hui exposée dans la totalité de cette acquisition sous la forme d’une Installation

 

Excepté peut-être une constellation du 5 février au 3 mars 2019

 

Les 1 et 2 mars rencontres et lectures avec Sophie Loizeau , Jacques Demarcq , Anne Slacik.

tel 0466763503

http://www.anneslacik.com/excepte-peut-etre-une-constellation/

www.bibliotheque.nimes.fr

www.nimes.fr

 

avec les poètes :

Joëlle Abed , Etel Adnan, Adonis, Démosthènes Agrafiotis , Jacques Ancet, Andrée Appercelle, Tahar Bekri, Jeanne Benameur,

Maurice Benhamou , Jamel Edine Bencheikh,Claudine Bertrand , Patrick Beurard-Valdoye, Lionel Bourg, Lee Ann Brown, Michel Butor,

Hervé Carn, Bernard Chambaz, Jean-Pierre Chambon, Abdelamir Chawki , Marguerite Clerbout , Francis Cohen , Norma Cole ,

Jean-Gabriel Cosculluela, Caroline Crumpacker , Cédric Demangeot , Jacques Demarcq , Régine Detambel , Stacy Doris , Franc Ducros ,

Antoine Emaz, Marie-Florence Ehret, Sylvie Fabre G. , Claude Faïn,, Jean-Pierre Faye, Alexandra Fixmer, Alain Freixe, Rémi Froger,

Peter Gizzi , Michael Glück , Alain Gorius, Dominique Grandmont , Laurent Grisel,, Barbara Guest, Joseph Julien Guglielmi,

Josée Lapeyrère , Benoît Lecoq, Sophie Loizeau, Hubert Lucot, Claire Malroux, Claude Margat, Jean Métellus, Claude Minière ,

Christian Nicaise, Bernard Noël, Lucie Petit , René Pons, Jean Portante , Gaston Puel, Tita Reut, Sarah Riggs , Jacques Roman ,

Jean-Louis Roux, Valérie Rouzeau, Claude Royet-Journoud, James Sacré , Fabbio Scotto, Eleni Sikélianos, Jean-Pierre Sintive,

Christian Skimao, Salah Stétié, Cole Swensen , Bernard Teulon Nouailles, Margaret Tunstill , Bernard Vargaftig,

Véronique Vassiliou , Joël Vernet, Keith Waldrop, Rosmarie Waldrop , Chet Wiener.

 

 Anne Slacik
www.anneslacik.com

 

 

Retour

 

2018

 

 

Retour

Christian MALAPLATE
à Montpellier 
nous fait part de ses activités.
Voir doc1  doc2  doc3

 

Retour

 

 

 

La conférence de Luc Vidal à Grenade : Infiniment Femme

PAR EDITIONS DU PETIT VÉHICULE · PUBLIÉ DÉCEMBRE 7, 2018 · MIS À JOUR DÉCEMBRE 7, 2018

In finiment femme,de la Fée Mélusineaux femmes-poètes Elena Martín Vivaldiet Colette Gibelin

Conférence donnée par Luc Vidal, lundi 4 novembre 2018à la faculté del départamento de Filología Francescay Letras de Grenadedans le cadre de la quinzaine organiséepar la Maison de France dirigée par Françoise Souchetqui a pour titre : Infiniment femme

Dans le ventre des Espagnoles / Il y a des armes toutes prêtes, toutes prêtes et qui attendent…,chantait Léo Ferré. Qu’attendent-elles ? Elles attendent l’espoir qui se gonfle etqui gonfle. Elles attendent la musique et Manuel de Falla. Elles espèrent la poésie et ses voixprofondes. Elles veulent le respect. Dans cette conférence, Eurydice parlera à Orphée. Chacunsera invité à laisser parler et vivre en lui-même la fée Mélusine que l’homme sans yeuxn’a pas su comprendre. On entendra le chant de la comtesse de Die, de Christine de Pizan,de Louise Labé, de Clara d’Anduza, d’Hélène Cadou, d’Elena Martín Vivaldi et de ColetteGibelin, etc. Ces voix de femmes qui apprivoisent nos peurs et nos angoisses et nous invitentà vivre la joie d’être dans nos coeurs.

Écoutons la chanson “l’espoir” : https://www.youtube.com/watch?v=8Cq2cKUrl9Y

Sommaire de la Conférence : Infiniment femme

1- L’espoir de Léo Ferré2- La Fée Mélusine au chevet de nos rêves3- Mais qui sont ces filles du feu ( Gérard de Nerval)4- Eurydice parle enfin à Orphée5-Le trobar comme un art de trouver la juste mesure des coeurs et des corps6- Bernard de Ventadour parle et chante clair7- Hélène Cadou et la fidélité8- Christine de Pizan ou la mémoire vive9- La comtesse de Die, l’exigeante10- Clara d’Anduza , la mélancolique11- Louis Labé, la plus proche d’Orphée12- Elena Martín Vivaldi, la reconnue13- Colette Gibelin que j’ai éditée14- Chansons à écouter15- Bibliographie indicative16- Sommaire de la conférence

LIRE LA CONFÉRENCE : INFINIMENT FEMME

-- Pour suivre notre actualité :Facebook : https://www.facebook.com/lepetitvehiculeAbonnez-vous à Google+ : https://plus.google.com/102834977107460037701 ( Cliquez sur "suivre)

Pour nous contacter (manuscrits/ commandes/relation auteurs et lecteurs) :Les éditions du Petit Véhicule : http://www.lepetitvehicule.com/

Nouvelle adresse :150, boulevard des poilus 44 300 Nantes(Ecole François Dallet )

 

 

Retour

BRETAGNE

Pont-l'Abbé
succès du salon bigouden du livre
voir doc

Retour

 

NANTES Yannick Guin signera ses deux nouveaux livres à la librairie Vent d’Ouest samedi 8 décembre à 16 h

 
--

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour suivre notre actualité :
Facebook : https://www.facebook.com/lepetitvehiculeAbonnez-vous à Google+ : https://plus.google.com/102834977107460037701 ( Cliquez sur "suivre)Pour nous contacter (manuscrits/ commandes/relation auteurs et lecteurs) :Les éditions du Petit Véhicule : http://www.lepetitvehicule.com/
Nouvelle adresse :150, boulevard des poilus 44 300 Nantes
(Ecole François Dallet )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

Adriano Spatola 
disparaissait 
il y a trente ans !
 

Retour

Philippe Forgeaud nous communique :
 
 
CALENDRIER DES REPRÉSENTATIONS DE MES TEXTES  À L'AFFICHE SAISON 18/19
 Federico(s) publié aux éditions THÉÂTRALES Par la Cie Création Éphémère 
 UniversElle Par la Cie Création Éphémère
 Roméo Par la Cie Création Éphémère
 Moustaches Par la Cie Zapoï
 West RN Par la Cie Zapoï
 J'ai une soif de baleine dans mon ventre Par la Cie Zapoï
 
 
 

FEVRIER 2019

• 01-02-2019 - Federico(s) - Saint Affrique Le Caveau (12) - 9h30 • 01-02-2019 - Federico(s) - Saint Affrique Le Caveau (12) - 14h30 • 01-02-2019 - Federico(s) - Saint Affrique Le Caveau (12) - 20h30 
• 19-02-2019 - Federico(s) - Théâtre de la Maison du Peuple - Millau (12) - 14h00 • 19-02-2019 - Federico(s) - Théâtre de la Maison du Peuple - Millau (12) - 20h30

MARS 2019

• 09-03-2019 - UniversElle - Nant (12) - 20h30 
• 14-03-2019 - Roméo - Théâtre du Pavé Toulouse (31) - 20h30 • 14-03-2019 - Roméo - Théâtre du Pavé Toulouse (31) - 14h00 • 15-03-2019 - Roméo - Théâtre du Pavé Toulouse (31) - 20h30 • 15-03-2019 - Roméo - Théâtre du Pavé Toulouse (31) - 14h00 • 16-03-2019 - Roméo - Théâtre du Pavé Toulouse (31) - 20h30 • 22-03-2019 - Federico(s) - Espalion (12) - 14h30 • 22-03-2019 - Federico(s) - Espalion (12) - 20h30 • 28-03-2019 - UniversElle - Cave Poésie - Toulouse (31) - 20h30
• 29-03-2019 - UniversElle - Cave Poésie - Toulouse (31) - 20h30 
• 30-03-2019 - UniversElle - Cave Poésie - Toulouse (31) - 20h30

AVRIL 2019

• 05-04-2019 - Federico(s) - Mèze (34) - 20h30
• 28-04-2019 - UniversElle - Villefranche de Rouergue (12) - 19h00

MAI 2019

• 25-05-2019 - UniversElle - La Fabrick Millau (12) - 20h30

MOUSTACHES

> Théâtres en Dracénie - Draguignan (83)mardi 21 à 10h & 14h30, mercredi 21 à 14h30, jeudi 22 et vendredi 23 à 9h15,  10h15 & 14h30 et samedi 24 novembre 2018 à 16h

> Saint Riquier (80)mardi 11 décembre 2018 à 19h

Ecole de musique - Dans le cadre des Vendredis de Debussy - vendredi 11 janvier 2019 à 20h30
 

> Théâtre en Rance, Dinan (22)salle Solenval, Plancoët,  vendredi 1er février 2019 à 10h, 14h30 (scolaires) & 20h30

> Saint Martin Boulogne Centre culturel Brassens (62)29 mars 2019 à 10h et 14h30 (scolaires) et samedi 30 mars 2019 à 15h30 et 17h30

 

WEST RN (création 2018)

> les Nymphéas, Aulnoy-lez-Valenciennes (59)vendredi 16 novembre 2018 à 14h (scolaire) et 20h

> Studio Théâtre de Stains (93)mercredi 05 et jeudi 06 décembre 2018 à 14h

> Théâtre / Scènes Mitoyennes, Caudry (59)jeudi 28 février 2019

> Hazebrouck (59)Centre Malraux, mercredi 24 avril à 19h30 et 25 avril 2019 à 10h (scolaire)

> Grenay (59)Espace Rony Coutteure - vendredi 10 mai 2019 à 10h30 (scolaire) & 19h

 

J'AI UNE SOIF DE BALEINE DANS MON VENTRE

> Camiers (62)
samedi 10 novembre 2018 à 14h30 & 16h30

Retour

Moments Poétiques d'Aurillac

Découvrez les poètes invités des Moments poétiques dans la nouvelle saison culturelle du théâtre municipal d’Aurillac 2018/19.

 Vous pouvez lire également l’historique des Moments Poétiques depuis janvier 2006.

 Une anthologie « Vibrations en partage » rassemble 61 poètes de 2006 à mai 2013.

Dans le cadre du printemps des poètes nous recevrons 3 poètes. L’un des trois sera le ou la centième accueilli dans les Moments Poétiques. A moins qu’en logique quantique, tous les trois soient le ou la centième… A vous de voir !

Patrick Quillier sera le premier de la saison, le 30 novembre. 

Jean-Louis Clarac

Voir doc

 

 

Retour

Philippe FORGEAU NOUS COMMUNIQUE :

 QUATRE RENDEZ-VOUS AUTOUR DE MON ÉCRITURE A VALRÉAS ET VAISON-LA-ROMAINE

 
Dans le cadre de ma résidence d'écriture organisée par le Festival Les Nuits de L'Enclave à Valréas, 
j'aurais le plaisir de participer prochainement à quatre rendez-vous :
 
• LE MARDI 13 NOVEMBRE 2018 À 19H AU CAFÉ/RESTAURANT "LA PAIX" À VALRÉAS 
LECTURE DE TEXTES INÉDITS ET PUBLIÉS
 
• LE JEUDI 15 NOVEMBRE 2018 A 18H30 À LA LIBRAIRIE "MONTFORT" À VAISON-LA-ROMAINE
LECTURE D'EXTRAITS DES TEXTES "FEDERICO(S)" (éditions Théâtrales), 
"JOURNAL DU PAYS OÙ JE NE SUIS PAS NÉ" (éditions Incipit en W) 
et "ROSA LIBERTÉ" (éditions Les Cygnes)
 
• LE LUNDI 19 NOVEMBRE 2018 À 16H À LA LIBRAIRIE "LES CHEMINS DE TRAVERSE" À VALRÉAS
DÉDICACE DE MES DERNIERS OUVRAGES PARUS
• LE LUNDI 19 NOVEMBRE 2018 À 18H AU CINÉMA "LE REX/LUX" À VALRÉAS
PROJECTION DU LONG-MÉTRAGE DE FICTION "L'IGUANE", 
d'après mon roman éponyme (éditions Le Bruit des Autres) et co-réalisé avec Maryel Ferraud
 

Retour

 Tarn & Garonne

Les Journées de Larrazet sur la démocratie
 ( 24 et 25 novembre 20118 )
voir doc
 
 

Retour

 

Le centre culturel de Grenade organise une semaine en Novembre 2018 nommée “Infiniment Femme”

 
Pour suivre notre actualité :
Facebook : https://www.facebook.com/lepetitvehiculeAbonnez-vous à Google+ : https://plus.google.com/102834977107460037701 ( Cliquez sur "suivre)Pour nous contacter (manuscrits/ commandes/relation auteurs et lecteurs) :Les éditions du Petit Véhicule : http://www.lepetitvehicule.com/
Nouvelle adresse :150, boulevard des poilus 44 300 Nantes (Ecole François Dallet )

Retour

Retour

TOULON
 
Réservez votre place !
DUO HAMSA 
 
se produit au Temple de Toulon, 22 rue Picot
Dimanche 2 décembre 2018 à 17 Heures
2018_1017_06505000~3.jpg
2018_1017_07170000_2.jpg
 

Sylvie de Saaj, diplômée d’Études Indiennes, est aujourd'hui une des rares spécialistes du sitar au niveau européen. Nourri durant plus de vingt ans de multiples séjours en Inde, son jeu porte la marque d'une tradition authentique auprès des plus grands maîtres Ustad Usman Khan et Ustad Bale Khan de l’École de sitar Beenkar. L'improvisation musicale, chère à la musique indienne, servie par la grande sensibilité de cette interprète, et par sa maîtrise de l'instrument, trouve ici de nouveaux horizons avec la poésie de Ivan Dmitrieff

(...) Lors de son dernier récital poétique à Marseille, Ivan Dmitrieff a étonné par la beauté de son timbre et le charme (au sens symbolique) de ses choix de textes. Ils étaient tous extraits de son recueil "A la table de silence' paru aux Editions l'Unicité. Maniant l'évocation en vers libres et le symbolisme mystique du védanta indien, il parvient à réaliser a travers eux, une synthèse heureuse entre ses deux mondes, le Matérialisme et la prise de conscience englobante. ( J-FP La Marseillaise)

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATION 06 41 66 16 20

www.editions-unicite.fr/auteurs/DMITRIEFF-Ivan/a-la-table-de-silence-suivi-de-poemes-en-scene/index.php

www.facebook.com/ivan.dmitrieff.1

 

Retour

Guy Rouquet de l'Atelier Imaginaire 

à Lourdes poursuit sa route miraculeuse et nous communique :

Sans doute aurez-vous plaisir à découvrir les pièces jointes et à cliquer sur les liens ci-après :

http://www.lourdes-infos.com/65100lourdes/spip.php?article17849

http://lourdesactu.fr/lourdes-le-livre-des-fontaines-ardentes-point-dorgue-de-la-34eme-quinzaine-litteraire-et-artistique-de-latelier-imaginaire/

Les deux sites sont en concurrence. Il y a des prises de vues et de son distinctes et intéressantes.

Voir également doc1  doc2  doc3

Bien amicalement.

Guy Rouquet

Retour

"À trois femmes, j’ai demandé : « à quelle heure arrive le vent ? » Et dans leurs mains, chargées comme les rois mages, elles me tendent trois présents. Des films amateurs des années 1940. Un recueil de poèmes. Un morceau de musique. J’ai accepté chaque cadeau et je les ai posés sur ma table. Ils dégageaient une forte odeur de terre et de sel. Alors, je suis retourné voyager dans les racines, à la rencontre de leurs paroles." 

ainsi Emmanuel Falguières présente-t-il son film, Nulle part avant, auquel j’ai participé : je suis l’une des trois femmes, et les textes de Robert et Joséphine (Cheyne éditeur) sont au cœur de ce poème documentaire.
 
Nulle part avant sera projeté lors du festival « Les écrans documentaires » 
Le 8 novembre 2018
à 19h30
à l’espace Jean Vilar
1 rue Paul Signac - 94110 Arcueil
RER B Arcueil-Cachan (sortie 1 rue du docteur Gosselin)
Voir doc1  doc2
 

 

 

Retour

A Sète au musée Paul Valéry

l’exposition Petits Poèmes abstraits (à Paul Valéry)

est prolongée jusqu’au 4 novembre 2018

148 rue François Desnoyer

34200 Sète

tel 0499047616

 

A l’Abbaye de Léhon près de Dinan l’exposition Artistes de la collection Viviane S. est en place jusqu’au  11 novembre 2018 Abbaye Saint-Malgloire de Léhon – Dinan 35 www.viviane-s.com  

Anne Slacik, Traces de doigts dans le vide 1 et 3, 160 x 300 cm  2017     A Dieulefit à la galerie Artenostrum du  samedi 20 octobre au dimanche 16 décembre 2018 Vernissage le samedi 20 octobre à partir de 16 h Exposition Hommage à René Schlosser, avec autour des oeuvres de René, les oeuvres de quelques uns de ses amis C Buraglio, P Buraglio, J Clerc, MN Gonthier, S Landois, V Ognar, JP Rozand, A Slacik. Le Parol – Allée des Promenades 26220 Dieulefit www.artenostrum.net   A Nîmes à la galerie Adoue de Nabias du 19 octobre au 27 novembre 2018 Vernissage le 19 octobre à partir de 18h30 Exposition Ensemble, avec PA Benoit, H Goetz, C Boumester, Z Music, T Verny, JC Donnadieu, A Slacik 3 ter rue de la Violette 30000 Nîmes www.adouedenabias.com   A Eguzon au musée de la Vallée de la Creuse du 13 octobre au 23 novembre 2018 Vernissage le samedi 13 octobre à 18h30 Exposition Juliette et André Darle et leurs amitiés artistiques 2 rue de la Gare 36270 Eguzon www.musee-vallee-de-la-creuse.fr www.anneslacik.com  

   

 

Retour

 

 

 

Retour

Hyères

 

Música Colombiana Andina : Niyireth Alarcón

 

À l'initiative de l'association Gangotena, Liber-Libra (www.liberlibra.com) reçoit la chanteuse colombienne Niyireth Alarcón et ses musiciens Juan Carlos Montes (tiple et percussion) et Orlando Vásquez (guitare) 

 

Samedi 6 octobre, 20h30

Chez Albertine Benedetto et Gilles Desnots

620 chemin de la porte st Jean, 83400 Hyères

Comme on peut le lire sur son site (www.niyireth.com) Niyireth est sans aucun doute l'une des interprètes les plus aimées et les plus renommées de la musique andine colombienne. Dans sa carrière, elle a remporté de très nombreux prix et participé à presque tous les festivals dans son pays.

Niyireth est fréquemment invitée à l'étranger également pour des festivals, concerts et événements musicaux. Son charisme et son talent  captivent un public exigeant. Après son concert au Centre Nelson Mandela, à  la Seyne-sur-mer, la voici parmi nous à Hyères.

Buffet partagé pour terminer la soirée.

P.A.F 12 euros, 8 euros (tarif jeune)

Réservation obligatoire par mail ou téléphone

albenedetto@wanadoo.fr, - 06 30 93 97 50

Pour retrouver Niyireth :

Sitio :  www.niyireth.com En Twitter: @NiyirethAlarcon

Pour en savoir plus sur l'Association Gangotena :  http://remydurand.com/association_gangotena.htm

 

Association lauréate de l’Asso-prize 2016

L’Asso-prize, prix décerné lors des deux dernières éditions des Gpal (Grands prix des associations littéraires, prix décernés au Cameroun depuis 2013), rend hommage à une association en reconnaissance de sa réputation sérieuse et de ses activités déployées dans de le cadre de la promotion de la littérature.

 

Retour

ITALIE  

 

Retour

 

DÉBAT À L’HÔTEL D’ASSÉZAT

Académie des jeux floraux de Toulouse

12 juillet 2018

L’intervention de Jean-Michel TARTAYRE, poète

 

« Les langues, frontières invisibles dans les sciences et dans la poésie.»

 

Poser la question de savoir si les langues sont des frontières invisibles dans les sciences et dans la poésie revient à se demander ce que sont les langues. On pourrait répondre de suite par l’affirmation, oui, les langues sont des frontières invisibles dans ces deux domaines, d’abord, je pense, parce qu’en tant que systèmes de signes, elles sont des limites, des « frontières » donc, qui relèvent du don, du fait identitaire et très structuré d’un groupe social, d’une collectivité, et qui, par leur nature verbale et adéquate au propos, interdisent le divertissement – au sens pascalien du terme –, défendent absolument que l’on se paye de mots ou que l’on s’écoute parler, sous peine d’être sanctionné par la chimère ; ensuite, parce qu’elles communiquent l’esprit d’un auteur, elles en sont le reflet, la ligne de conduite ; d’où la référence à leur dimension invisible, si l’on se rapporte en particulier à ces deux phrases célèbres d’Antoine de Saint-Exupéry extraites du Petit Prince et prononcées par le personnage du Renard s’adressant au Petit Prince : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Les langues doivent mener au silence et à la paix du cœur, au silence et à la paix de l’âme, afin de mieux s’aimer, se retrouver et être soi-même, mieux aimer, éradiquant toute hypocrisie, tout « narcissisme de mort », pour reprendre une expression du psychiatre et psychanalyste André Green. L’esprit est la vie, il est puissance et rayonnement vital. Il offre son absolue résilience, sa nature infrangible, son absolue autosuffisance, en tout un chacun Les mots naissent du silence de l’esprit et doivent y retourner, quand un livre est lu, ou que la parole est prononcée........

 

 

Retour

 

 

Retour

 

 

 

 

 

CANTAL

 expo Maurs 15-30 septembre

Le poète Jean-Louis Clarac nous communique:

« Réalités oniriques » 

qui rassemble 

Françoise Cuxac et Claire L’homme

 à la Galerie L’épicerie à Maurs 

 

dans le sud du Cantal, entre Aurillac et Figeac

 du 15 au 30 septembre.

 Le vernissage est le 15 à 18h.

Je lirai le 29 à 17h 

 

« Lisière trouble des métamorphoses » 

livre réalisé avec Françoise Cuxac et

 publié par Luc Vidal aux éd. du Petit véhicule.

 

 

 

 

 

 

Retour

 

Hyères  Var 

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2018,

nous avons le plaisir de vous inviter 

à un premier rendez-vous 

sur notre « Chemin d’Artistes »,

une exploration à la rencontre des mots et du verre

 

Retour

 Toulouse et Villars en Val (Aude)

Yves Le Pestipon nous communique :

Je vous propose un nouveau programme des "Classiques au détail"  pour les mois qui viennent.

Dès lundi 10 septembre, nous irons à la rencontre de La Princesse de Clèves, en essayant de lire la première page du roman de madame de La Fayette.

10 septembre : Madame de La Fayette,  La Princesse de Clèves.15 octobre : Diderot, Jacques le fataliste12 novembre, Madame de Montpensier, Mémoires10 décembre,  Montesquieu, Lettres Persanes7 janvier, Pascal, Discours sur la condition des Grands4 février, Marivaux, La Dispute11 mars, Honoré d’Urfé, L’Astrée8 avril,  Marie de Gournay, Égalité des hommes et des femmes6 mai, Théophile de Viau, Poésies3 Juin, Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes

Pour ceux qui aiment Victor Hugo, et les Corbières,  je ferai une explication de texte du "Satyre" de ce grand homme, dimanche 9 septembre à Villars en Val,  après promenade sur le sentier Joseph Delteil. Voici l'annonce : https://www.luciole-universite.fr/2018/poeme-le-satyre-de-victor-hugo-villar-en-val/

 
En toute amitié
 
Yves Le Pestipon

 

Retour

  

Retour

Anne Slacik  

Une exposition en Limousin à partir du 5 juillet 2018 et une interview ..
 
Voici un lien vers une interview / à propos de peinture et de livres en compagnie de Sylviane Maniette Wichegrod
 
et une invitation à une exposition en Limousin
 

 

 

 

 

Anne Slacikwww.anneslacik.com

 

Retour

 

vous présentent "Marx et la poupée"

de Maryam Madjidi

à la conquête du festival d’Avignon !

Le roman Marx et la poupée de Maryam Madjidi, consacré par le Goncourt du premier roman en 2017, est porté à la scène dans une lecture musicale singulière bilingue français-Langue des Signes Française.Trois représentations auront lieu les 9, 10 et 11 juillet prochains au Festival Off d’Avignon au Théâtre de L’Oulle.

 

Le roman

Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint, avec sa mère, son père en exil à Paris. A travers les souvenirs de ses premières années, elle raconte l’abandon du pays, l’éloignement de sa famille, l’effacement progressif du persan au profit du français avant de le retrouver pleinement. Maryam Madjidi raconte avec humour et tendresse les racines comme fardeau, rempart, moyen de socialisation, et même arme de séduction massive.

Une lecture musicale singulière

La lecture musicale Marx et la poupée est interprétée par trois femmes : à l’origine Maryam Madjidi qui lit son texte à la manière d’une conteuse, Clotilde Lebrun qui met en musique les mots de Maryam (guitare, basse, kalimba), et enfin Aude Jarry qui interprète le texte en Langue des Signes Française comme s’il s’agissait d’une danse. A partir de ce festival d’Avignon, c’est la comédienne Elsa Rozenknop qui devient la lectrice du spectacle. La mise en scène est réalisée par Raphaël France-Kullmann.

Le spectacle a été présenté lors de deux représentations exceptionnelles au Festival Merci la vie! à Biarritz en février dernier. Il sera présenté cette fois-ci au Théâtre de L’Oulle au Festival Off d’Avignon lors de trois soirées exceptionnelles les 9, 10 et 11 juillet prochains à 23h, et sera en tournée dès la saison 2018-2019. 

A propos des Petits Plaisirs

Les Petits Plaisirs, créateur d’événements culturels, association du Pays Basque créée en 2015, a pour objet social de faciliter l’accès à la culture. Leur credo : « Vivre et partager de bons moments autour de projets culturels triés sur le volet, pour leur haute qualité, leur pertinence, et leur potentiel à provoquer des émotions, à créer du lien ». La lecture musicale Marx et la poupée est leur première production.

Contact presse-Diffusion

Diane Gruaz - lespetitsplaisirs.biarritz@gmail.com

Cathie Simon-Loudette – 06 66 32 99 56 lesaudacieuses.prod@gmail.com

 Marx et la Poupée. Enregistré lors de la création à Biarritz. Festival Merci la vie! #3
 

 

Retour

 

 

Retour

 Une Rivière de livres à Nîmes et un été de peintures dans le Midi

Anne Slacik nous communique :
 

Plusieurs expositions sont prévues dans le midi

Exposition des Editions de Rivières à la galerie Adoue de Nabias à Nîmes, du 18 mai au 26 juin 2018 - vernissage le 18 mai 2018 – Carton d’invitation joint

Exposition personnelle au Centre d'Art Rhodanien de Bagnols-sur-Cèze – 30  du 5 au 28 juin 2018 ainsi qu'à la Médiathèque de Bagnols avec une lecture de James Sacré le 15 juin 2018 à 18 h à l'occasion de la parution du livre peint La couleur des oliviers bouge - Ed La Regondie

du 3 juillet au 2 septembre 2018 les Editions  Aencrages and co exposent peintures et livres peints de E.Bard, C. François-Rubino, M.Jacquemet et A.Slacik à l'Abbaye de Baume-les-Dames – 25 vernissage le 3 juillet 2018  - 18h

du 4 au 30 juillet 2018 exposition personnelle Grandes peintures au Vieux Château à Vicq sur Breuilh - Haute-Vienne vernissage le 6 juillet 2018

Je serai heureuse de vous y  retrouver cet été  !

Anne Slacik

Tel (33)-06 13 75 70 65

www.anneslacik.com

 

Retour

Retour

JULIEN BLAINE
Du 10 mai au 28 juin galerie Meyer à Marseille :
 
Il y a un catalogue :
Le catalogue de l’expo : 
64 pages 
24 X 16 cm
Tout en couleur sur papier couché
€ 10,00
éditions galerie Jean-François Meyer
Sommaire :
Préface de Julien Blaine : The big Trouille made in France (mars 2018)
Manifeste de Mai 1968 sous forme d’idéogrammes (mai 1968)
Géranonymo N° 1 (extraits) (mars 1972)
Fiulmalbo : L’expérience de la révolution (été 1967)
2 chroniqueurs à L!bé : Jules VAN & Alias ViART (mars 1975 - décembre 1978)
Les veilleurs de jour et de nuit et le CRAPUL (1970 - 1971)
Liberté de Parole au théâtre du Vieux-Colombier (mai 1969)
4 généraux à la biennale de Paris de 1969
Vieilles actualités : démission du Provençal (Midi-Média 1990), démission de l’adjoint à la culture de Marseille (Le Monde - 1995)
Postface de Nanni Balestrini : Ballade des ordures (2011)
Du 16 mai au 15 juin galerie Clivio à Milan :
Il y a un catalogue :
Le catalogue de l’expo : 
64 pages 
17,5 X 17 cm
Tout en couleur sur papier couché
€ 10,00
éditions galleria Clivio
Sommaire :
Testi di Patrizio Peterlini
Biobibliografia di Blaine

Rencontres poétiques « Pontiffroy-Poésie à

la médiathèque Verlaine de Metz, 
le 26 mai à 16h30
 

Le 7 Juin avec Les Éditions Intervention 

dans le cadre du Marché de la poésie à Paris à la bibliothèque Kandinsky de Beaubourg :

 

Exposition organisée par Jérôme Mauche au Frac-Paca Vernissage le 29 juin

« comme un post-scriptum à Poésure et Peintre ! » 

 
Et finir ce mois de juin avec la manifestation « Back to the trees. » 
dans las forêts de Franche-Comté :
Nouvelles parutions :
Le tome III d’une saga ex/intime : « 2017 » 
 

Retour

 
Françoise Favretto
Atelier de l’agneau éditeurhttps://www.atelierdelagneau.com (si vous ne pouvez venir, on peut commander les livres sur notre site)revue l’Intranquille
 
 

Retour