parutions ARCHIVES

Retour

 

 

parutions

2019

 

Retour

Dans cette 101ème lettre d'information, (re)découvrez un texte majeur de Claude Ber ! Et retrouvez-nous notamment au Marché de la Poésie et à Étonnants Voyageurs !

La lettre d’information n°101 – Juin 2019

À la folie, la poésie

 

Ce mois-ci, on vous emmène aux confins de la folie et de la mort, avec un texte essentiel de Claude Ber, un texte qui prend aux tripes et ne nous lâche plus. Et on vous invite aussi à partager notre joie car le prestigieux Goncourt de la Poésie a été décerné à Yvon Le Men. Si vous ne le connaissez pas encore, courez le lire ! Juin c’est aussi le mois où la poésie prend ses quartiers d’été : du Marché de la poésie où on lui fait la fête place Saint-Sulpice au Festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, elle sera là, fidèle au poste pour notre plus grand bonheur. Car la poésie, nous, on l’aime à la folie !

Ce mois-ci en librairie...

Couv Laurent

La mort n'est jamais comme
Claude Ber


Collection Soleil noir
En librairie le 6 juin
160 pages • 16 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• La réédition d’un des livres de poésie les plus marquants des vingt dernières années

• Un texte inclassable qui déplace les frontières de genres

• Des mots de poète contre la folie et la mort

Extrait :

« la mort fait de la langue entière un charabia
quand ne sont plus imaginées mort et folie

[…]

j’ai écrit dans tes mains à livre ouvert
à présent repose ma parole
dans la terre
sous tes paupières »

Photo Laurent

Claude Ber

Elle est née à Nice en 1948, dans une famille de résistants qui lui apprend très tôt à dire non...

Découvrir sa bio...

Le Goncourt de la poésie 2019 pour Yvon Le Men !

Yvon Le Men a obtenu le Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son œuvre, et notamment pour sa trilogie Les continents sont des radeaux perdus. Nous sommes heureux et fiers de voir récompenser ce poète dont nous avons déjà publié cinq ouvrages, dont Un cri fendu en mille, son dernier titre paru.
Jeudi 30 mai à 9h10, il sera l'invité d'Augustin Trapenard pour l'émission "Boomerang" sur France Inter.

Goncourt de la poésie

Sélection de rencontres et soirées poétiques en juin 2019

Le 5 à 20h (Paris – 75006) :
Dialogue poétique entre François-Xavier Maigre et Paul Guillon à la librairie La Procure.
3, rue de Mézières / M° Saint-Sulpice

Le 5 à 19h30 (Paris – 75010) :
Rencontre poétique avec Hala Mohammad chez Tiasci-Paalam.
13 rue de l’Aqueduc / M° Gare du Nord
Le 6 à 20h (La Rochelle - 17000) :
Rencontre avec Évelyne Trouillot à la librairie les Rebelles ordinaires.
9 bis, rue des Trois Fuseaux

Du 5 au 9 (Paris – 75006) :
Retrouvez-nous, comme chaque année, au Marché de la Poésie (stand 200).

À ne pas manquer :
Mercredi 5 à 15h, table ronde avec Aurélia Lassaque, « Langues de France en poésie »

Vendredi 7 à 19h, verre de l’amitié autour des auteurs de notre anthologie La Beauté
Dimanche 9 à 18h, le traditionnel pot d
e l'association des amis de la maison d'édition, La Presqu'île !

Horaires : Mercredi 14h-21h30, Jeudi, vendredi, samedi 11h30-21h30, Dimanche 11h30-20h.
Place Saint-Sulpice / M° Saint-Sulpice

Auteurs Marché de la poésie

Du 8 au 10 (Saint-Malo – 35400) : Retrouvez-nous au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. Nos auteurs invités : Jeanne Benameur, Claude Ber, Ananda Devi, Murielle Szac et Yvon Le Men.
Salon du Livre – Quai Duguay-Trouin

Étonnants Voyageurs

Le 13 à 18h30 (Paris – 75004) :
Rencontre « Résistance et dépassement du désastre par la poésie » au Mémorial de la Shoah, suivie d’une lecture musicale du Carnet retrouvé de monsieur Max avec Bruno Doucey et Christophe Rosenberg, musicien.

17 rue Geoffroy l’Asnier / M° Pont Marie

Le 15 à 17h15 (Salinelles – 30) :
Performance poétique d’Aurélia Lassaque dans le cadre du festival « Les rencontres de Salinelles – Littératures et créations d’Oc actuelles ».

Le 16 à 12h (Salinelles – 30) :
Retrouvez Frédéric-Jacques Temple, invité d'honneur du festival « Les rencontres de Salinelles – Littératures et créations d’Oc actuelles ».


Le 20 à 18h30 (Béziers – 34) :
Retrouvez Aurélia Lassaque pour une lecture musicale « 4 chants, 4 vies » au CIRDOC.

1 bis, boulevard Du Guesclin

Le 22 à partir de 17h (Alfortville – 94) : Retrouvez Mireille Fargier-Caruso et Stéphane Bataillon pour fêter les 10 ans de la librairie L’Établi.
8 rue Cuillerier

Le 24 à 19h (Paris – 75016) :
Soirée Hermann Hesse avec Pierre Cendors, François Mathieu et Bruno Doucey au Goethe Institut.
17 avenue d’Iéna / M° Iéna

Le 29 (Montreuil – 93100) :
Stéphane Bataillon participe au festival "Du salon au jardin". À noter : à 16h30, lecture d'extraits de Contre la nuit et atelier d'écriture sur le thème "Poésie et cyber-résistance".
92, rue François Arago / M° Robespierre

Éditions Bruno Doucey Cour Alsace-Lorraine, 67, rue de Reuilly – 75012 Paris
www.editions-brunodoucey.com

 

Retour

               

Retour

 

voir DIAPORAMA

 

 

Retour

 

voir émission du jeudi 6 juin 2019
 

Retour




 

Voilà 54 ans que je rêve que ce texte publié dans « ailleurs », publié à l’origine dans des pages divisées en 6 cases,

paraisse enfin verset par verset, page par page, page de garde comprise, comme un petite bible !

 J’avais 20 ans quand je l’ai écrit je vais en avoir 77

Il faut savoir être patient…

ça donne le recul nécessaire pour avoir – soi-même – sur son travail une critique objective, un jugement juste, un verdict exact.

Alors lecture refaite :

je suis un critique authentique, un juge correct et même un lecteur extérieur à l’auteur !


 

 

Le livre de Julien Blaine par François Huglo (Sitaudis) 

 

En 1984 Guyotat publiait Le Livre. Sans majuscule Julien Blaine avait édité Le livre dans la revue Ailleurs n°6 en mars 1965. Ce n’est pas une parodie de la Bible, comme le feuilleton de Cavanna Les aventures de Dieu, d’abord paru dans Hara-Kiri mensuel. Plutôt un mythe rival, récit fantastique mais intégralement matérialiste de la genèse géologique, préhistorique (antérieure au néolithique), de celle de l’écriture et de la lecture : « Alors Kaïss se pencha sur l’écorce et dans les traces creuses de la face résineuse, apprit les signes et la lecture ; ces sillons » (Blaine pansémioticien, déjà). De la domestication du feu : « Il posa le feu à l’intérieur de la plus grande caverne et la lumière éclata, les flammes et la fumée dessinèrent sur les parois l’ombre immense de Mouetter ». Du cri : « Quand Dossé lançait cette éternelle plainte elle couvrait la voix du volcan, elle dominait le feu, elle devenait sa partenaire, sa charmeuse, tête en arrière sa joie "plaisir-pouvoir-lancer-plainte"dominait le feu ». De sa modulation : « Alors Imon changea son cri et apprit à se faire comprendre de toute la ruchée en imitant le vent, les lèvres à peine entreouvertes elle laissait échapper une très longue haleine ». Des voyelles, des consonnes, par onomatopées : « Eptmo ne parlait toujours pas mais il apprit à la ruchée les sept onomatopées qui permettaient aux calcairiens et aux calcairoises de communiquer en sauvegardant l’émerveillement. // klla, kllo, kllé ( avec des "l"liquides) : manger "a"du végétal, "o"de la glaiséenne, "é"du minéral. Ffff fff ff (sifflant) : boire. Hahhh hahhhhhh : copuler. io : pour exprimer son accord. iu : pour exprimer son désaccord. iaaam : pour exprimer son extase. frrrgk : cri des colères, plainte, murmure des agonies ».

 

Le lecteur de Victor Hugo se souviendra des Travailleurs de la mer à cause du poulpe que Julien Blaine considèrera toujours comme un frère, mais aussi de Dieu où l’histoire des religions est figurée par le cirque de Gavarnie creusé par l’érosion : archive minérale autour d’un vide central, d’une chute goutte à goutte. De La fin de Satan : chute éternelle et « plume échappée de l’aile de l’archange », qui deviendra « l’ange Liberté » (Les chutes, Blaine les connaît physiquement : celles des escaliers de la gare Saint Charles, dont il se relèvera et s’envolera par un « chut ! »). De Quatre vingt-treize, dont la composition par paragraphes-images et paragraphes-dialogues rappelle souvent la bande dessinée. Le livre de Julien Blaine, publié dans des pages divisées en 6 cases, était lui aussi un album de textes. Épopée de la liberté chez Hugo, chez Blaine hantise de devenir mort-vivant, sort réservé à ceux qui n’aiment et languissent. Mort-vivant comme dans la prophétie d’Ezechiel jouant les Frankenstein, citée en « AVERTiSSéMENT » (octobre 2018) : « Je prophétisai comme il m’en avait donné l’ordre, et l’esprit vint en eux, ils reprirent vie et se mirent debout sur leurs pieds : grande et immense armée ». Blaine ajoute : « ramener à la vie des cadavres pour fabriquer une armée redoutable et sanguinaire / comme nous pouvons le vérifier au cours de leur 6 millénaires ! ».

 

            Les griffes de Leïkina emportent les vivants les plus brillants et les marquent de son signe, mais les morts deviennent végétaux, ampélidacées plus exactement, absorbés par la vigne dont le jus donne aux vivants connaissance et visions : le minéral retrouvé ! Comme la plume de l’ange hugolien, le personnage de Blaine est un Icare qui ne s’écrase pas : « Le rythme de cette vie aurait pu demeurer, mais une obscurité il escalada Cyprèsséant et se jeta dans le vide, il rencontra Mouetter et fut son magicien, il recevait dans la caverne nombre de membres de la ruchée ». Pour y inventer le dessin, la sculpture, l’écriture : « elle dessinait dans la caverne l’image de Mouetter, elle sculptait un Poulpo de pierre dont le regard était tourné vers l’eau, elle dressait un grand mur noir où elle inscrivait les ordres de Leïkina ».  Poulpo est féminin : « Poulpo, vague, lame, pose plus absorbante ventouse extrême pointe seins de nos génitures féminines. / Sur les seins de nos calcairoises. Poulpo au creux crache un ciel noir ». Cypresséant est végétal et lumière,  « Mouetter de l’air, feu, frappe yeux morts, lumière tienne plonge bec dans ventres tristes. Mouetter, l’espace, flambe, son corps devient braise », Leïkina haïe, « pourrie, blanchie ».  Genèse d’une poésie physique (en chair et en os) et élémentaire.

 

            Le livre de 1965 devenu livre en 2019 peut être croisé avec le Petit précis à l’aide d’un exemple sur l’écriture originelle de 2019, synthèse d’un travail sur la préhistoire de 1992 à 2000. On peut aussi penser à « ce jeu où les Japonais s’amusent à tremper dans un bol de porcelaine rempli d’eau, des petits morceaux de papier qui, à peine y sont-ils plongés, s’étirent, se contournent, se colorent, se différencient » : pour Proust « tout Combray » sorti de sa tasse de thé, pour Blaine toute une œuvre, et des plus fécondes, développant cette bible miniature écrite à vingt ans. On peut enfin rapprocher ce volume de Poésie sur place de Christian Prigent, même éditeur et même collection, même mise en perspective réjouissante, tonique, contagieuse.

 
Les presses du réel, collection Al Dante, 2trimestre 2019 - 196 p. - 17 €

 


 

Petit précis à l'aide d'un exemple sur l'écriture originelle 

de Julien Blaine

 
 

C’est un livre sur le premier signe de l’écriture originelle(1)

Qui va être révélé davantage ce qui va avantager mon travail !

Prochainement chez Al Dante1

C’est ce qu’on « lit » déjà au fond des cavernes profondes

il y a près de 50000 ans

et hui encore

ici & là.

C’est un tout petit truc(2) en grand format.

 
 

(2)Le gros truc au format « normal » devrait sortir avant la fin de l’année :

le résumé de ce corpus sur la 5Feuille

L’écriture originelle de l’aurignacien à l’azilien : 

Plus de 20 ans de travail, 2 catalogues, 8 numéros des cahiers, 3 livres d’artiste, 1 CD, une vingtaine d’expos, quelques belles performances ou  déclara©tions…

Près de 1500 pages de publiés…

 
 

Ce sont mes bijoux(1) (spirituels*)

-------------------- 

*spirituel : relatif à l'esprit, jadis à l'âme.

*spirituel : trait d'humour bien ou mal placé.

J.B.

 

Petit précis à l'aide d'un exemple sur l'écriture originelle de Julien Blaine par François Huglo (Sitaudis)

 

            Petit précis grand format, petite synthèse de grands travaux, digest d’une geste, écrit, composé, illustré et mis en page par l’auteur au début de l’été 2018, voici le résumé du corpus  de l’Écriture originelle, entre l’aurignacien, 40 à 50 000 ans, et l’azilien, moins de 15 000 ans, intitulé Les Cahiers de la cinquième feuille : 2 catalogues, 8 numéros des cahiers, 3 livres d’artiste, 1 CD, 3 DVD, près de 1500 pages publiées. Des « découvertes récentes de Cosquer à Chauvet en passant par la secrète et discrète grotte de Cazelles nous savons d’où nous venons », nous savons d’où vient « notre rapport au noir profond, aux animaux alliés, à la nature, à ses éléments ». Envers et contre les patriarcats monothéistes, s’impose l’insistance de cinq représentations unies comme les doigts de la main et superposables comme les pages de ce précis : l’image, sa gravure, le pictogramme, l’idéogramme devenant signe et lettre, les digressions et dérives de l’art moderne depuis Courbet. Feuille, plume, poisson, œil, vulve, « toujours le même signe : l’ovale vertical & fendu ou percé ». Ces cinq feuilles sont « sous le sabot de l’âne » et dans la main qui serre l’osselet de Hasanlu.

            Au cours d’une conférence au musée de la préhistoire de Tarascon/Ariège, le poète retrace les étapes de son travail : de 1992 à 1997 avec la publication d’un premier corpus en 1998, Du sorcier de V. au magicien de M. Les pictogrammes du Codice Boturini, le lapin Toltèque, la parenté entre le Golem de Prague et le Koyem des indiens Hopi, les rites autour de Tanit et des mythes apolliniens et solaires, l’identité entre l’Ayïn de l’hébreu et l’alpha du grec, l’observation des feuilles des arbres du lac Stanberger en Bavière, « l’écriture moderne de la vulve : æ x œ & (l’esperluette) 8 (la ciboulette) », mènent au second catalogue, La cinquième feuille, en décembre 2000. La position du poète est celle d’un lecteur : de ce qu’il voit inscrit dans la nature et dans les signes, d’auteurs qu’il cite : Henri Laporte, André Leroi-Gourhan, Alain Roussot, Brigitte et Gilles Deluc, Jean-Pierre Duhart, Denis Vialou, Jean-Guillaume Lalanne, Joëlle Robert-Lamblin, Yanik Le Guillou et surtout Jean Clottes et Jean-Jacques Cleyet-Merle.

            Éclairée, la recherche n’en est pas moins intuitive : « Je réinvente des rites certainement inexacts, mais aujourd’hui, en art contemporain cette appropriation, cette inexactitude, cette erreur s’intitule performance. (…) Je vis dans l’erreur, cette erreur me comble. (…) Comme les enfants, je fais semblant de connaître, je fais semblant d’y être, je fais semblant d’en être (…) …mais sait-on jamais ? Peut-être de temps à autre je tombe juste, vrai ».

            Cette enfance, à la fois ludique et lucide, de la lecture exploratrice, peut nous rappeler le texte de Mélanie Klein, recueilli dans les Essais de psychanalyse et cité par Jacques Derrida (De la Grammatologie) où, pour le petit Fritz, et roulent ensemble sur le porte-plume, presque pareils, mais a un petit trait et un petit trou. Les possèdent des armes pointues et vivent dans des grottes. Pour Mélanie Klein, « l’écriture pictographique ancienne, fondement de notre écriture, est encore vivante dans les fantasmes de chaque enfant en particulier, de telle sorte que les divers traits, points, etc. de notre écriture actuelle ne seraient que des simplifications résultant de condensations, de déplacements et de mécanismes avec lesquels les rêves et les névroses nous ont familiarisés, —des simplifications de pictogrammes anciens dont il resterait cependant des traces chez l’individu ». Derrida précise : « la trace n’est pas seulement la disparition de l’origine, elle veut dire ici —dans le discours que nous tenons et selon le parcours que nous suivons— que l’origine n’a même pas disparu, qu’elle n’a jamais été constituée qu’en retour par une non-origine, la trace, qui devient ainsi l’origine de l’origine. (…) La trace est en effet l’origine absolue du sens en général. Ce qui revient à dire, encore une fois, qu’il n’y a pas d’origine absolue du sens en général ».

            Les hypothèses intuitives, les lectures actives de Julien Blaine trouvent d’autres confirmations dans les Mystères de l’alphabet de Marc-Alain Ouaknin : le signe de la lettre Ayin/O en proto sinaïque représente l’image d’un œil, et fait partie des lettres rencontrées sur le petit sphinx de Sérabt-el-Khadim. Sa forme vient directement des hiéroglyphes égyptiens. Ayin signifie l’œil en cananéen/phénicien. Il est devenu l’omicron grec, le o latin, celui de notre alphabet moderne, où le o en amande de l’œil a évolué vers une forme plus arrondie, avec ou sans point au milieu pour marquer la prunelle. Le mot Ayin signifie le néant, le rien, dont l’expérience fonde la liberté.

            La caverne maternelle, vulve aux parois couvertes de vulves cicatrices, fait retour dans le mythe platonicien où l’intelligible est d’abord lisible, dans le Cabinet de lecture de saint Jérôme, le studiolo, la librairie de Montaigne, le poêle de Descartes, l’espace de lecture que Lucrèce Luciani, dans le prolongement de Cicéron, considérait comme « une grotte où votre pensée vient s’écarquiller ».

            Dans la grotte de Blombo en Afrique du Sud, le plus ancien dessin au crayon jamais découvert (73000 ans), des croisillons tracés sur un caillou, porte l’image de « l’une des cinq feuilles, plutôt le poisson ». Avec lui et avec Julien Blaine, à la barbe du « dieu unique et assassin » et  du patriarcat clérical, nous remontons le courant.


 

 

 
 
 

Petit précis à l'aide d'un exemple sur l'écriture originelle, par Gérard-Georges Lemaire (Visuel/Image)


 

Julien Blaine, depuis toujours, s'est diverti à nous surprendre et à nous faire des niches, en cachant sous une franche dérision rabelaisienne l'âme d'un poète, ans aucune pose, au contraire. Cette fois, il nous surprend encore, mais d'une autre façon. En effet, il commence son ouvrage par une méditation assez mélancolique sur le temps qui passe, digne des poètes de la Pléiade. Il s'est lancé dans une litanie à propos du temps qui passe, de l'âge et de ses désagréments - toutes choses qui n'apparaissaient pas dans ses écrits, sinon sous la forme d'une parodie ou d'une bouffonnerie savamment calculée. 

Cette méditation mélancolique le fait nous renvoyer aux origines, c'est-à-dire aux cavernes de la préhistoire, en particulier à la Vénérable de Laussel. Ensuite il nous convie à un cours de sémantique appliquée (à la mode de chez lui) en passant de l'objet à son image, puis à son pictogramme et à son idéogramme pour finir par quelques déclinaisons modernes (il, poisson, etc.). Quelques pages plus loin, il revient sur un sujet qui lui tient très à coeur : l'ovale fendu. Nul besoin de faire un dessin pour comprendre de quoi il s'agit et nous revoilà devant L'Origine du monde de Gustave courbet, qui a détrôné les Moules maliques de Marcel Duchamp. 

Plusieurs versions sont présentées pour la compréhension du thème ; Tout ce termine par un poème où le narrateur (adulte) songe à cette fente dont il provient. C'est à la fois émouvant et cocasse. D'Aurignac à nos jours, l'humanité ne cesse de méditer sur son commencement. Julien Blaine le fait dans son langage, avec beaucoup d'esprit, d'auto ironie, de l'humour et pourtant avec un pincement au coeur. Cet album complète l'immense et jubilante bibliographie de notre auteur, inépuisable et toujours créatif.


 
Dernier Télégramme, février 2019
 - 64 pages en 24x32
cm - 25 €
 
 

Retour

 

Retour

A voir : 

A l'index   : http://lelivreadire.blogspot.com 

      LA REVUE  « Á L'INDEX »

Espace d’Écrits

 

vous présente un nouveau titre de sa Collection « PLAQUETTES »

 

PAYSAGE AVEC MARE

 

accompagnés de sept gravures

de Marie Alloy,

 

vous pouvez dès maintenant le commander en nous retournant le présent bulletin accompagné de son titre de paiement

( ) OUI Je désire recevoir …   exemplaire(s) de :

 

«Paysage avec mare»

de Jacques Boise

 

51 pages – format 15x21 dit « à la française »

                                                 au prix unitaire de 12 euros port compris

 

 

                                       Nom                                Prénom

                                        Adresse

                                         Ville                                 Code Postal

                                         adresse électronique

 

 

 

Veuillez trouver ci-joint un chèque de:    

libellé à l'ordre de

 

                                          Association «LE LIVRE A DIRE»

                                            Jean-Claude Tardif

                                               11, rue du Stade

                                               76133 Épouville

 

 

Retour

A voir : 
A l'index   : http://lelivreadire.blogspot.com 

 

      LA REVUE  « Á L'INDEX »

Espace d’Écrits

 

vous présente le treizième titre de sa Collection « LES PLAQUETTES »

 

VOYAGES

ANARCHISTES

 

accompagnés d'un liminaire

de Jean-Claude Tardif

 

vous pouvez dès maintenant le commander en nous retournant le présent bulletin accompagné de son titre de paiement

( ) OUI Je désire recevoir …   exemplaire(s) de :

 

«Voyages Anarchistes »

de Jean-Michel Bongiraud

 

53 pages – format 15x21 dit « à la française »

                                                 au prix unitaire de 12 euros port compris

 

 

                                       Nom                                Prénom

                                        Adresse

                                         Ville                                 Code Postal

                                          adresse courriels

 

 

                                

 

 

 

Veuillez trouver ci-joint un chèque de:    

libellé à l'ordre de

 

                                          Association «LE LIVRE A DIRE»

                                            Jean-Claude Tardif

                                               11, rue du Stade

                                               76133 Épouville

 

 

 

 

Retour


"
Celle qui manque" de nouveau disponible !!
couv


Motivée par une lectrice enthousiaste qui voulait vraiment avoir ce livre qui n'existe plus, je me suis décidée à reprendre "Celle qui manque" (qui avait été publié chez Asphodèle en 2011) à tire d'ailes, mon tout fait maison et le voici donc dans sa version 2019
Format 14 x 16 cm
48 pages
imprimé sur papier 90gr calcaire
Couverture 250 gr calcaire
100 % recyclé
photo en couv. de l'auteur
12 euros (+2 pour le port)

Amitiés vives
Cathy

Retour

"Vous prendrez bien un poème ?"
 Courrier des lecteurs numéro 90.
voir doc
voir bon de commande

Retour

Alain Helissen

TITRES

 

Ce sont uniquement des titres (d'où TITRES en titre !) qui composent les textes  de ce carnet rassemblant 22 collages papier et acryliques. La fantaisie ici consistait à trouver, après chaque collage réalisé, ce qu'il m'inspirait comme titre.

De format presque carré, 18 x 17cm,

TITRES est un carnet à spirales de 44 pages

papier à grain blanc cassé

Il s'agit d'un exemplaire unique, numéroté 1/1 et signé, réalisé

au mois d'avril 2019.

Il est proposé à la vente au prix de 50 euros, port offert.

voir doc1  doc2  doc3

Réservation préalable à:

alain.helissen@live.fr

 

Obs. D'autres photos peuvent vous être envoyées

sur simple demande à mon adresse-mail ci-dessus.

 

Retour

souscription.pdf

Plus de renseignements et premières pages à feuilleter en ligne :

 http://musimot.e-monsite.com/pages/infos/dans-la-chambre-tes-bras.html

 

Retour


 

Pour une future saison René Guy Cadou en 2020

 Voir les éditions du Petit Véhicule :

 http://www.lepetitvehicule.com/
 

  

Pour une future saison René Guy Cadou en 2020

L’année prochaine célébrera le centième anniversaire de la naissance du poète René Guy Cadou .
Alors le Petit véhicule continuera ses travaux autour de cet immense poète élégiaque. La fameuse République de Platon exclut le poète. «Platon n’accorde pas droit de cité au poète » confirmait Blaise Cendrars. Aujourd’hui au fond rien ne change. On ne peut dire que le monde des luttes sociales et des pouvoirs soit ouvert à la culture délaissée encore moins à l’univers de la poésie meurtrie et de ses poètes. C’est ainsi. Les poètes que nous éditons entre autres au Petit Véhicule : René Guy Cadou, Luc Bérimont, Robert Desnos, Max Jacob, Léo Ferré, Benjamin Péret ont porté très haut le verbe des libertés et de l’amour. Ils savaient, ceux-là que la poésie guérissait les blessures de l’âme.
Avec Olivier Delettre, Jean Claude Padioleau, Georges Fargeas, Christian Bulting et quelques amis nous nous réunirons pour accomplir ces travaux. La poésie n’est pas un jeu de salon. Le verbe avoir mange le verbe être et le bleu qu’elle pourrait mettre dans les discours du politique. Victor Hugo dans Le Tas de Pierres notait ceci : « Ce sera ma loi d’avoir vécu célèbre et ignoré/ Je ne suis connu que de l’inconnu ». La poésie mérite cette abnégation.
Luc Vidal   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

Dans cette 100ème lettre d'information, on vous offre deux regards de femmes posés sur notre monde en ces temps inquiets...
Et bien sûr, retrouvez-nous lors de nombreux événements dans toute la France.

La lettre d’information n°100 – Mai 2019

C'est la centième !

 

Oui, c’est la centième fois que nous vous écrivons pour vous faire découvrir les livres et les auteurs que nous publions, vous inviter à nos événements ou vous faire partager nos coups de cœur… Le temps passe vite, mais notre enthousiasme ne faiblit pas ! Et nous voulions vous remercier pour votre fidélité. Tous les débuts de mois nous sommes là, et vous aussi : plus de 7000 abonnés à cette lettre d’information. Mille mercis à tous ! Alors on continue ! En mai, voici deux regards de femmes pour ces temps inquiets que nous vivons. Découvrez la poète coréenne Huh Su-kyung, qui nous a quittés brutalement, alors que nous nous apprêtions à publier son livre ; et retrouvez Mireille Fargier-Caruso, qui s’interroge sur ce que nous avons fait de nos idéaux et du monde que nous laissons à nos enfants. N’oubliez pas tous nos événements, et notamment le lancement de ces deux livres à Montreuil !

Ce mois-ci en librairie...

15° vent de nord-ouest
Huh Su-kyung
Préface d'Ysabelle Lacamp
Traduit du coréen par Kim Hyun-ja

Collection Soleil noir
En librairie le 2 mai
120 pages • 15 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• Une grande voix de la poésie sud-coréenne pour la première fois publiée en France
• Le livre d’une femme qui disait dessiner et pleurer avec des chants
• Une attention portée au monde, en soi et hors de soi

Extrait :

« Lilas
Comment faire,
pour vivre jusqu’au bout
passionnément ce printemps ?

Il faudra rire joyeusement, lilas
Face au vent, à toute cette fausse tendresse
qui a soufflé sur le printemps de ma vie
il faudra finir en riant joyeusement »

Photo Huh Su-kyung

Huh Su-kyung

Née en Corée du Sud en 1964, elle quitte son pays pour l’Allemagne où elle effectue des études de philologie orientale et d’archéologie...

Découvrir sa bio...

Comme une promesse abandonnée
Mireille Fargier-Caruso


Collection Soleil noir
En librairie le 2 mai
112 pages • 14,50 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• Un livre de poèmes sur la responsabilité de l’homme face au monde
• Une évocation de ces promesses qu’on abandonne
• Des mots de poète pour les temps inquiets

Extrait :

« le cœur cogne aux lèvres
poing dressé

de la colère
une pierre lancée contre un mur

vomir toute la souffrance
un jour il faudra bien

pour pouvoir dire ensemble
la vie est à nous »

Photo Mireille

Mireille Fargier-Caruso

Née en 1946, elle a enseigné la philosophie, avant de devenir bibliothécaire...

Découvrir sa bio...

La soirée de lancement des deux ouvrages parus ce mois-ci aura lieu le mercredi 22 mai à 19h30 au bistrot Les Pianos, à Montreuil ! En présence de Mireille Fargier-Caruso, de la traductrice Kim Hyun-ja, et de la préfacière Ysabelle Lacamp. La poète israélienne Hadassa Tal, de passage en France, sera également parmi nous pour un temps de lecture ! Une soirée menée par Bruno Doucey et Murielle Szac.
La Guillotine – Restaurant Les Pianos / 24, rue Robespierre / M° Robespierre

Sélection de rencontres et soirées poétiques en mai 2019

• Le 9 à 20h (Paris – 75020) :
Le poète australien Peter Bakowski participera à la scène ouverte du bar Culture rapide pour des lectures bilingues.
Culture Rapide – 103 rue Julien Lacroix / M° Pyrénées

Le 10 à 19h (Chambéry – 73) :
Table ronde avec Mylène Besson, « Trois voix, un corps : la femme auteure ».
Auditorium de la Cité des Arts – Jardin du Verney

Le 15 à 17h30 (Clermont-Ferrand – 63) : Lectures et rencontre avec notre auteur australien de passage en France, Peter Bakowski, et sa traductrice, Mireille Vignol.
Librairie Les Volcans – 80 boulevard François Mitterand

Le 17 à 16h30 (Langeac – 43) :
Rencontre avec Peter Bakowski et sa traductrice, Mireille Vignol.
Bibliothèque de Langeac – Quai Voltaire

Le 17 à 19h30 (Vaour – 81) :
Lecture d’Aurélia Lassaque en dialogue avec la poète syrienne Lais-Airim Karfoul.
Association Vent Propice – Le Rial

Du 17 au 19 (Montpellier – 34) :
Pays invité pour la 34ème édition de la Comédie du livre. : la Suisse. Retrouvez Laurent Cennamo, ainsi que Murielle Szac et Bruno Doucey pour une rencontre autour de Hermann Hesse.

Le 18 (Marseille – 13002) :
Louis-Philippe Dalembert est invité par le Centre international de poésie de Marseille pour une rencontre autour du thème "Besoin de poésie".
CIPM – 2, rue de la Charité

Le 18 de 12h à 13h (Paris – 75005) : Retrouvez Caroline Boidé en signature à la librairie éphémère du Festival Quartier du Livre.
21 place du Panthéon (Salle Capitant) / RER Luxembourg

Du 20 au 25 (Béthune – 62) :
Hala Mohammad est invitée au festival Lettres nomades.
– lundi 20 de 18h30 à 20h, mercredi 22 de 14h à 16h et vendredi 24 de 19h à 20h30 : rencontre sur la péniche du livre avec Carole Zalberg et Alfredo Pita (Port de plaisance de Béthune)
– jeudi 23 de 18h30 à 20h : apéritif littéraire à la médiathèque de Richebourg (5 rue de la Briqueterie)

Le 20 à 20h (Paris – 75005) :
Deuxième nuit « Poésie en liberté », à l’occasion du Festival Quartier du Livre, avec Caroline Boidé, Laurence Bouvet, Bruno Doucey et d’autres poètes.
Mairie du 5ème arrondissement – 21 Place du Panthéon / RER Luxembourg

Le 21 de 15h à 18h (Montpellier – 34) : « Parcours Cartographie du Verdanson – Itinéraire poétique » mené par Aurélia Lassaque et Zoë Skoulding, à l’occasion du festival Écrire en mouvement. Suivi par un atelier d’écriture.
Maison de la poésie Jean Joubert – 78 avenue du Pirée, Quartier Antigone

Le 22 à 19h30 (Montreuil – 93) :
Lancement des recueils de Mireille Fargier-Caruso, Comme une promesse abandonnée, et de Huh Su-kyung, 15° vent de nord-ouest, avec la présence exceptionnelle de notre auteure israélienne, Hadassa Tal.
Les Pianos - La Guillotine – 24 rue Robespierre / M° Robespierre

Éditions Bruno Doucey – Cour Alsace-Lorraine, 67, rue de Reuilly – 75012 Paris
www.editions-brunodoucey.com

Retour


 

 
 
 

Une oeuvre magistrale

 
 
 
 
Tome II
 
 
Tome I
 
 
 
 
Contact

25, rue des Écoles,
75005 Paris [rez-de-chaussée] 

Tél. : 01.78.11.88.20

Métro : Maubert-Mutualité

 

Nos collections

 
Les titres publiés sont disponibles sur www.editionsorizons.fr
Vous pouvez aussi les commander à :
 
 
 
 

Retour


 

 
Images invisibles? Cliquez ici...

Editions Unes

des livres singuliers

Facebook Email Website

En librairie

Cédric Le Penven - Verger


 

 

 

 

le premier automne, j'ai creusé trente trous pour planter les arbres de mon verger

 


Vignette de Marie-Noëlle Gonthier
Imprimé en typographie
16 €, 80 p., EAN 9782877042024
 

Le verger n’est pas une métaphore, c’est un rapport au monde. Une attention constante au soin, à la forme des fruits, à la hauteur et la direction des branches. Une attention à des cycles plus vastes que l’homme. Faire croître c’est avoir conscience de l’environnement : pruniers, abricotiers, cerisiers, chaque arbre porte son caractère, sa nature. Patience, attention et gestes sûrs sont nécessaires à leur apprivoisement. Cédric Le Penven pèse les heures dans ce livre rythmé par l’écoute des branches et la récolte silencieuse de leurs fruits. Face à l’immobilité apparente de ces arbres, à leur impassibilité, on presse notre fatigue, notre porosité. Dans le fourmillement de vie, de plantes et d’insectes, on reste malgré tout des intrus, comme si notre capacité à englober toutes ces vies dans notre conscience et dans nos gestes nous en excluait. On cherche à poser notre marque humaine, à faire fructifier : on greffe, on transforme, on mute. Il y a une tension entre ces présences naturelles, l’intervention du gel, le refus mystérieux d’une greffe, le rejet d’un sol, et l’obstination de l’homme, ses outils pour faire plier la nature. Les arbres aussi tombent malades, portent leurs cicatrices. Il faut savoir avec précision ce qu’il faut couper, pour ne pas augmenter le mal, et nettoyer les plaies. C’est une des quêtes du livre, oser poser ses blessures « à l’air libre ».
Le Penven pose sur son verger une main qui cherche à apaiser, à guérir, à faire grandir. Une main douce et attentive, à rebours des coups et des poings de l’enfance. Contre tous ces arbres que l’on plante à l’intérieur de soi-même, et qui prolifèrent de façon anarchique, envahissante, que l’on est bien impuissants à tailler et qui donnent tant de fruits noirs. C’est que pour se guérir soi-même, la précision de nos gestes ne vaut rien ; on ne peut les porter vers soi. On a beau essayer de savoir, on ne connaît rien de ce qui nous agite et s’agite au-dehors. La mémoire, les enfants qui grandissent, les blessures logées à l’intérieur de chacun, pour tout cela il n’y a pas de manuel, et il « ne reste plus qu’à tout aimer sans rien comprendre ».

Cédric Le Penven est né en 1980. Agrégé de Lettres Modernes, il vit et enseigne dans le Sud-Ouest de la France. Spécialiste de l’œuvre poétique de Thierry Metz, il a publié une dizaine de recueils où se développe une interrogation du biographique dans le monde, entre réminiscences et voyages, quotidien et introspection. Son écriture cherche à cautériser les plaies de l’enfance et du temps présent, dans une quête constante de clarté. Il a obtenu le prix Voronca en 2004 pour « Elle, le givre », paru aux éditions Jacques Brémond, et le prix Yvan Goll pour son recueil « Nuit de peu », paru aux éditions Tarabuste en 2016. « Verger » est le troisième livre de Cédric Le Penven aux Editions Unes, après « Bouche-suie » en 2015 et « Joachim » en 2017.

Parutions récentes

Facebook Email Website

Editions Unes

13, avenue Pauliani - 06000 Nice

contact@editionsunes.fr

04 93 62 14 40 - 06 98 84 21 14

www.editionsunes.fr

 

Diffusion-Distribution : Les Belles Lettres


 

  

   


 


 

 

 

Retour

Retour

 

 

 

Retour

Chants tutélaires des tribus rassemblées
Poésies par Sabine Aussenac
voir :
https://sabineaussenacpoesie.home.blog/2019/04/22/journee-de-la-terre/
 

Retour

Belvedere N.58 
mars-avril 2019

Retour

Voir aussi :


 

- en version pdf :  https://share.orange.fr/?_=0oM#Gwv4uBD1Uc4840753ff2

 

- en version doc : https://share.orange.fr/?_=S6A#eU1bpVjaCk4840753f2b

 

Si les liens ne fonctionnent pas directement, vous pouvez les copier-coller.

 

http://lecitrongareeditions.blogspot.fr/

http://traction-brabant.blogspot.fr/

 

http://poesiechroniquetamalle.blogspot.fr/

http://cestvousparcequecestbien.blogspot.fr/

 

Retour

Retour

 

 

 

Dans la montagne Pyrénéenne une maison perdue devient l’enjeu d’une vie, où se mélangent l’imaginaire, la beauté de la nature, l’histoire des ours depuis la nuit des temps, le monde présent avec tous ses échos.

Michel Cosem, comme dans ses romans précédents élabore un livre qui transporte, fait rêver et donne aussi à réfléchir, sans oublier la magie des lieux.

 

(A.F)
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le nouveau roman de Michel Cosem

(parution Juin 2019)

300 pages

20€ franco de port (Signature : Oui/ Non)

à adresser à Michel COSEM 2, allée des Allobroges 31770 Colomiers.

 

NOM ET ADRESSE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DernièreS  publications  d’Encres Vives

 

http://encresvives.wix.com/michelcosem

 

Collection LIEU :

341 – Marjorie TIXIER : Ile des offrandes (Bali)

344 – Roger COJEAN : La femme oiseau au pays de neige.

345 – Didier OBER : Dans la brume des songes. (Creuse III)

346 – Daniel LOUIS-ETXETO : L’attrait du bleu (pays basque)

347 – Théo CRASSAS : Les enfants de la lune ( Le Sud)

348 – Daniel RIVEL : Albâtre sur ciel (Normandie)

349 – Luc MONNIN : Et la montagne au fond (Cerdagne)

350- - Michel COSEM : La folle avoine et la falaise (Lot)

351 – Marjorie TIXIER : Sentier des promesses (La Corse)

352 – Paul BADIN : Tuffeaux (Val de Loire)

353 - Alain CASAURANG : Perles sur collier de sable.

354 – Arnaud  FORGERON : Neandertal à Gibraltar.

355 – Louis DANIEL-ETXETO (Rif marocain)

356 – Théo CRASSAS : Les noces de l’Ionie et de l’Occiranie

357 – Alain CASAURANG : Le chant des baobabs (Sénégal)

358 – Roger COJEAN : Et le rusé corbeau déroba la lumière .

359 – Alain RICHER : Cantiques des eaux marchandes. (Loire)

360 –Alain CASAURANG : Chœur de pierre (Carnac/Bretagne)

361 – Romain FUSTIER : Mont Blanc express. (Alpes)

362 – Michel COSEM : le moulin de Monbrun (Pays Tolosan)

363 – Jean-Michel TARTAYRE : Les cités des brumes bleues

364 – Paul BADIN : Lumières dans l’île (Chypre)

365 -  Philippe LEUCKX : Une chèvre ligure à Ischia.

366 – Ludmilla PODKOSOVA : La Nuit Neustadt (Alsace)

367 – Eric CHASSEFIERE : Le parfum du monde. (Java)

368- Annabelle GRAL : Midi à la pointe du lazaret

369 – Alain CAZAURANG : L’évidence des pierres (Irlande)

370 – Bénédicte MAMODE : En correspondance…

371 – Michel LAMART : Carnet d’Eire (Irlande)

372 – Gérard LE GOFF : Intermède vénitien.

373 – Christine HERVE : Mémoire d’île.

374 – Michel COSEM : Une ligne de flamants roses (Aude).

 

Collection ENCRES BLANCHES

710 - Estelle CANTALA : La dernière lueur.

711 – Fabien MARQUET : La main sur l’essieu

712 – Richard ROOS-WEIL : Le parvis des ombres.

713 – Alhama GARCIA : Aux grands absents

714 – Jean-Marc ROTH : La faille du jour

715 - Bernard MALINVAUD ; L’archipel des silences

716 – Pierre EYNARD : Les lanternes volantes..

717 – Mariana VACS : Personne ne meurt dans son rêve.

718 : Murielle COMPERE-DEMARCY :…Dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent.

719 – Ada MONTES : Cruzar/Croiser

720 – Béatrice PAILLER : Albedo.

721 – Luc MONNIN : Paroles de jardin.

722 – Daniel ABEL : D’or et de feu.

723 – Dominique ZINENBERG : L’intimité de l’air.

724 – Chantal ALBA :  Miroir et miroitements.

725 – Théo CRASSAS : Un pyrograveur

726 – Paul BADIN : Les cent pas.

727-  Ophélie ROQUE : Les enluminures.

728-  Jean Michel TARTAYRE : Neptune

729 – Arnaud FORGERON : Apprendre à aimer

730 – Charles AKOPIAN : L’herbier aux lignes fauves

731 –732 - Franck RABU : Split screen I  et II

733-  Claude FABER : Nos  reflets dans les arbres.

734 – Marianela MEDRANO : Choix de poèmes

735 - Roland VOEGELE !Mystique de l’insomnie

736 – Luc MONNIN : Chanson du sourire.

737 – Guillaume DREIDEMIE : Murmure

738 – Gérard LE GOFF : Carnet de songe

739 -  Jean-Michel JOUAN : Haute terre

740 – Michel CAHOUR : Des mots pour tout dire

741 –  Gérard LE GOFF : De l’inachèvement des jours.

742 – Véronique JOYAUX : Hauts lieux de vivre

743 -  Samuel MARTIN-BOCHE : Rue du sombre

744 – Théo CRASSAS : Le saint éboueur

745 – Jean Michel TARTAYRE : Face nord.

746 – Régine HA-MINH-TU : Mon pays botanique

747 – Patrick TAFANI : L’apparition.

748 –Bernard MALINVAUD : Lumière des Cœurs

749 – Carlos AGUASACO : Le métro de New York

750 – Patrick TAFANI :Mon ombre ici gravée.

751 – Dominique HECQ : Kosmogonies

752 – Michel COSEM : Battements d’ailes

753 – Jean-Jacques DORIO : Mon petit métier

754 – Hubert LE BOISSELIER : Un temps pour écrire

755 – Luc MONNIN : Peindre la nuit

756 – Gérard LE GOFF : Passants

757 – Théo CRASSAS : Sous le soleil du Bélier

758 – Fabien MARQUET : Anima

759 – Jean-Philippe SEDIKHI : Accroche cœur.

760 – Evelyne MORIN : Les bois flottés du jour.

761 – Eric DUBOIS : Incidences

 

ENCRES VIVES :

Jean JOUBERT : L’éternité de la rose (449)

Simone ALIE-DARAM : Syllabes (450)

Claude CAILLEAU : Un parcours littéraire atypique (451) **

Jean-Claude VILLAIN : L’ombre, l’effroi (452)

Marilyne BERTONCINI : La dernière œuvre de Phidias (453)

Thierry LASPALLES : Brefs éclats ( 454)

Michel COSEM : Le midi des coquelicots (455)

Eric CHASSEFIERE : L’inaccessible ici (456)

Veronica ARANDA : Tatouage (457)

Chantal DANJOU : Inutilité de voir venir (458)

Michel LAC : Une autre forme d’amour (459)

Arnaud CHEMIN-BOCAGE : Epos (460)

Paul BADIN : Poèmes à l’étroit (461)

Jean-Michel TARTAYRE : Poudre de jour (462)

Cédric LE PENVEN : Variations autour d’un geste (464))

Spécial Michel LAC (465)

Simon BREST : Des étésiens (466)

Jean-Jacques DORIO : La nostalgie du présent (467)

Chantal  DANJOU : La concomitante (468)

Jean-Marc ROTH : Cette nuit posée sur le nuit (469)

Ludmilla PODKOSOVA : Avec du bleu pour commencer (470)

Jacquy  GIL : Des mots à même les pas (471)

Jean-Michel TARTAYRE : Les sources (472)

Annie BRIET : Mieux habiter la terre (473)

Gérard MOTTET :Petite suite pour ombre et lumière (474)

Nathalie RINGAUD : L’équinoxe des songes (475)

Anne MOUNIC : Aux courbes du langage (476)

Gérard MOTTET : Dans l’ombre des étoiles (477)

Michel LAC : Poètes de Pernambouc (478)

Dominique MARBEAU : Les nuits secrètes (479)

Michel COSEM : Œuvres récentes (480)

Jean-Louis BERNARD ; Ce lointain de silence (482)

Germain DROOGENBROOT : Aube du chanteur (483)

Gérard LE GOFF : L’arrière-pays n’existe pas (484)

Jacques LOVICHI ; Au revoir et merci. (485)

Alain LACOUCHIE : Une pierre sans personne (486)

Jean-Michel BONGIRAUD : Le coin du tableau (487)

Chaque titre : 6,10€ franco de port auprès de Michel Cosem/, 2 Allée des Allobroges, 31770 Colomiers. Abonnement à 12 titres à paraître dans la série Encres Vives : 34

 

Retour

Dans cette 99ème lettre d'information, découvrez les nouveaux recueils de Stéphane Bataillon et François-Xavier Maigre, qui avaient tous les deux publié leur premier recueil chez nous il y a quelques années !

La lettre d’information n°99 – Avril 2019

Pour revisiter le monde

 

Ils nous proposent de reprendre nos destins en mains, de questionner la vie qui court à un rythme que l’on nous impose, qui n’est pas le nôtre, de promener un regard empathique et acéré sur les douleurs planétaires, grâce à la poésie. Stéphane Bataillon et François-Xavier Maigre, les deux jeunes poètes que nous publions ce mois-ci, sont de vieilles connaissances : nous avons édité leur premier recueil il y a quelques années. Et nous sommes sûrs que vous serez heureux de les retrouver, dans leur maturité poétique, car ils posent un regard aiguisé et sans concession sur notre époque. Une prise de parole qui porte haut et loin.

Ce mois-ci en librairie...

Contre la nuit
Stéphane Bataillon


Collection Soleil noir
En librairie le 4 avril
112 pages • 14 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• L’irruption des problématiques sociétales dans la poésie
• Un questionnement sur la place du bonheur et de la liberté dans le monde d’aujourd’hui
• Une langue épurée pour « changer l’abord du jour qui commence » par la poésie

Extrait :

« J’ai l’idée d’un poème
qui changerait l’abord
du jour qui commence

Qui te ferait sentir
le rayon de lumière
frappant la feuille tombée

Qui te rappellerait
d’une suspension de l’air
la beauté qui se cache

Dans ce tumulte-là.»

Photo Stéphane

Stéphane Bataillon

Poète et journaliste né en 1975, il a déjà publié deux recueils aux Éditions Bruno Doucey...

Découvrir sa bio...

Trois foulées plus bas
François-Xavier Maigre

Collection Soleil noir
En librairie le 4 avril
104 pages • 14 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• Le second recueil d’une des voix émergentes de la jeune poésie française
• La poésie d’un reporter qui s’est frotté à la réalité du monde
• Un livre qui témoigne de notre besoin d’harmonie et de spiritualité

Extrait :

« Le vent, les klaxons
la procession des souffles
rauques
Une bourrasque
me harponne avec fureur
ici commence
la langue noire des solstices. »

Photo François-Xavier

François-Xavier Maigre

Né en 1982, il s’est d’abord fait connaître sous un pseudonyme en composant des chansons. Journaliste dans la presse chrétienne, il s’est souvent rendu en reportage à l’étranger...

Découvrir sa bio...

Sélection de rencontres et soirées poétiques en avril 2019

Du 1er au 4 (Morges – Suisse) :
Caroline Boidé, Bruno Doucey et Laurent Cennamo sont invités aux Salves poétiques de Morges :
– mercredi à 11h, lecture collective à la Librairie Payot (Grand-Rue 50)
– jeudi à 17h : « Vous avez dit salves ? », conférence publique par Bruno Doucey (Gymnase)

Le 4 à 19h (Vincennes – 94) :
Vernissage de l’exposition « Exoplanètes », avec les poèmes de Stéphane Bataillon et les gravures de Ombline de Benque. À 20h, lecture-concert dessiné de textes issus du recueil Contre la nuit avec Mathias Lévy, violoncelliste.
Espace Sorano, 16 rue Charles Pathé / M° Château de Vincennes

Affiche Exoplanètes

Du 5 au 7 (Bordeaux – 33) :
Retrouvez-nous au salon Escale du livre, en compagnie de Jeanne Benameur.
À ne pas manquer, samedi à 11h30 : "De l'importance des mots", dialogue entre Jeanne Benameur et Carole Zalberg.  (Studio de Création)
Signature de 12h30 à 13h15, et de 14h30 à 16h30.
Quartier Sainte-Croix – Place Renaudel

Les 11 et 12 (Chambéry – 73) :
Maram al-Masri, Bruno Doucey et Michel Ménaché sont à Chambéry pour deux rencontres :
– jeudi 11 à 18h : Michel Ménaché, Mylène Besson et Bruno Doucey participent à une table ronde autour de Couleur des larmes. (Médiathèque Jean-Jacques Rousseau)
– vendredi 12 à 18h30 : rencontre à la librairie Garin. (Place Boulevard du Théâtre)

Rencontre librairie Garin

Les 12 et 13 (Albi – 81) :
Yvon Le Men participe au festival Tarn en Poésie :
– vendredi 12 à 20h30 : soirée publique à la Médiathèque Pierre Amalric (30, avenue Charles de Gaulle)
– samedi 13 à 16h : rencontre avec Thierry Renard et Yvon Le Men à la librairie @ttitude (21 Lices Georges Pompidou)

Le 13 à 19h (Besançon – 25) :
Carte blanche aux Éditions Bruno Doucey à la librairie Les Sandales d'Empédocle, avec les éditeurs Bruno Doucey et Murielle Szac, pour une présentation de la maison et des lectures à deux voix.
Librairie Les Sandales d'Empédocle – 95, Grande Rue

Le 16 à 19h (Vienne – 38) :
François Mathieu est invité par la librairie Lucioles pour une lecture poétique autour de Ceija Stojka et Hermann Hesse.
Librairie Lucioles – 13 place Charles de Gaulle

Le 19 à 19h (Paris – 75019) :
Retrouvez Mireille Fargier-Caruso pour le pré-lancement de son recueil Comme une promesse abandonnée, à paraître en mai. Lectures de poèmes, et exposition des dernières œuvres de la peintre Sylvie Touzery. Rencontre suivie d'un pot de l'amitié.
Bar restaurant Le Lescot – 5, rue Lassus / M° Jourdain

Mireille Fargier-Caruso

Le 24 à 20h (Paris – 75003) :
Sapho est à la Maison de la Poésie, accompagnée par Régis Savigny, pour une soirée "Aujourd'hui – Électronik-poèterie", mise en voix et en musique de son dernier recueil Aujourd'hui – Journal au bord.
Maison de la Poésie – Passage Molière, 157 rue Saint-Martin / M° Rambuteau

Sapho à la Maison de la Poésie
Pour réserver, c'est ici

Éditions Bruno Doucey – Cour Alsace-Lorraine, 67, rue de Reuilly – 75012 Paris
www.editions-brunodoucey.com


 


 

 

Retour

Voir Bulletin de complicité 
 

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com

 

Retour

Publications

- Par tous les chemins, Florilège poétique des langues de France, N. Paganelli et M.J. Verny, coord. Préface de Jean-Pierre Siméon, ex-directeur du Printemps des poètes.

- Parution de Tròbas I 1947-1960 Poèmes, édition critique des poèmes d’Henri Espieux par Claire Torreilles.

- Paul Fabre publie La Cançon de la Crosada de Guillaume de Tudèle (texte, traduction, notes). Paul FABRE, agrégé de l’Université, docteur ès-Lettres, et professeur émérite de l’Université Paul Valéry, a été vice-président de l’Institut d’Etudes occitanes, président du Centre d’Etudes occitanes de Montpellier III, et pendant dix-neuf ans rédacteur de la Revue des Langues romanes.

Retour

Daniel Frayssinet nous communique :
 

je vous annonce la sortie de mon prochain recueil de poésie, illustré par les photographies de Jean-Luc Aribaud.

C'est le résultat d'une résidence artistique que nous avons passée à Barcelone l'année dernière.

Il est publié par les éditions CORRIDOR ÉLÉPHANT, sous le double titre VIVRE et M - R T

49 textes et 58 images imprimés sur un papier couché semi-mat 170 g

Édition limitée numérotée, signée et certifiée par un cachet à froid.

L'édition participative vient d'ouvrir à l'adresse suivante :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/vivre-mr-t-un-livre-de-jean-luc-aribaud-et-dani-frayssinet
Corridor Éléphant publie ses livres en édition participative. C'est le montant total collecté lors du financement qui définit le nombre d'exemplaires. Plus nous serons nombreux à soutenir l'édition, à la relayer sur les réseaux sociaux, à en parler autour de nous, plus le livre grandira.

Si vous souhaitez soutenir ou acquérir VIVRE / M - R T, et si vous pouvez le faire dès maintenant, cela renforcera le démarrage de la campagne et cela suscitera la curiosité, l'intérêt et l'engagement des autres personnes que j'entends solliciter par la suite.
Et je vous en remercie vivement.
Vous verrez, il y a plusieurs façons de soutenir le livre : plusieurs lots en fonction de ce que vous souhaitez. 

Le site met en avant un premier lot à 50 euros incluant des images tirées à part mais il y a d'autres offres à moindre coût. 

Le livre seul, c'est 33 euros : 28 + 5 de frais d'envoi.

Ensemble, nous pouvons donner vie à cette belle initiative, lui donner de l'ampleur et partager la satisfaction de l'avoir portée d'un même élan.
Un grand merci.

 dani

Pour le plaisir de découvrir toutes leurs activités : 
le site de Corridor Éléphant 
https://www.corridorelephant.com/

Dani FRAYSSINET

http://www.facebook.com/daniel.frayssinet.5?ref=tn_tnmn
 
et le site https://danifrayssinet.wixsite.com/dani-frayssinet

 

Retour

 - Le Passeur Éditeur - 
Avant-programme mai/juin 2019
voir doc

Retour

 

 
Éphémérides est composé de textes courts sous forme de Tanka et de Haiku accompagnés de dessins en couleurs. Cet ensemble s’inscrit dans la lignée du genre littéraire appelé “Nature Writing”.
 
Éphémérides est un retour sur soi, une résonnance portée sur le vivant, le temps des quatre saisons.
 
Éphémérides
 
 
Éd. Les Presses Littéraires
Collection : La petite épicerie de la poésie
 
Ft : 13,5 X 21 - 24 pages - 8 €
ISBN : 979-10-310-0538-6
 
 
Commander l'ouvrage

 
A propos de l'auteure

 
Sabrina Ambre Biller, artiste plasticienne, elle travaille comme graphiste, photographe et illustratrice (aka. Virginia Mons). Elle appartient à une génération d’auteurs et d’artistes qui illustre l’esprit, la nature et l’âme, avec une pointe de sarcasme et de lucidité tranchante. Sa démarche photographique est un cheminement où s’entrecroisent des jeux, de souvenirs renouant avec l’espace et le temps intérieur; une vision poétique sur nos modes d’appréhension du monde.

 
A découvrir également

 
 
 
Terra Incognita
 
Sabrina Ambre Biller & Lior Nadjar
Collection : atelier génétique
Ft : 21 X 15 - 70 pages - 12 €
éd. Les Presses Littéraires
 
Particules d'encre
 
Sabrina Ambre Biller & Virginia Mons
Collection : la petite épicerie de la poésie 
12 X 19 cm, 62 pages – 9 €
éd. Les Presses Littéraires 
 
 


 
Contact Sabrina Ambre Biller | Email contact[@]sabrinambre.fr - Nouvelle-Aquitaine (40)
A l'occasion de la parution d'Éphémérides et pour fêter le  printemps vous pouvez commander un dessin original avec cet ouvrage, vous êtes intéressé ?
 
,Prenons contact !
 
 

Retour

Retour

BASART

d'Alain Helissen

 

Livre unique, basart est un néologisme né de la contraction

de bazar et d'art. Son propos est de "taquiner"

quelque peu l'art contemporain mais sans le

dénigrer systématiquement ni lui manquer de respect. 

Les collages contenus

dans ce carnet ont tous été réalisés à partir

d'images prélevées dans un même numéro de

Beaux Arts magazine.

Les montages obtenus entremêlent des fragments

d'oeuvres contemporaines diverses. 

Comme s'il s'agissait de faire de l'art avec

de l'art. 

Basart comporte 19 collages originaux d'Alain Helissen.

Il se présente sous la forme d'un carnet de format

15 x 21 cm, papier brun, genre kraft, 40 pages.

Les textes, qui ont pour sujet l'art contemporain,

sont imprimés et collés en médaillon sur les pages de gauche.

 

Ce livre unique est proposé à la vente

au prix de 50 euros, port offert.

Réservation préalable à:

alain.helissen@live.fr

extraits des textes:

"Dieu n'a pas voulu de mon âme. Trop cher, m'a-t-il dit. J'en ai saupoudré mes créations artistiques."

"L'art contemporain ne désemplit pas. Il remplit le vide. Parfois avec le vide même."

"Le propre de l'art contemporain c'est de pouvoir se faire appeler Arthur avec Marcel figurant sur sa carte d'identité."

"L'art contemporain tient rarement compte des réalités ordinaires et elles le lui rendent bien."


 

          

 

Retour

Ce livre a fait l'objet de l'émission du jeudi 20 février 2019

voir la rubrique "Pour écouter les émissions"
       
 
    
 
    

Retour

 

Dans cette 98ème lettre d'information, Lyonel Trouillot, Marie-Bénédicte Loze et Sapho nous promettent de passer un Printemps des Poètes tout en beauté ! Et ce mois-ci, c'est dans plus d'une vingtaine d'événements que vous pourrez nous retrouver un peu partout en France.

La lettre d’information n°98 – Mars 2019

Voici le temps des passeurs de lumière

 

Déchiffrer le monde autour de nous, tendre son énergie pour éclairer le chemin, dénoncer ce qui salit, ce qui étouffe, ce qui fait peur ; et chercher furieusement, à coups de mots, l’étincelle de la beauté et de l’humaine fraternité : voici ce que les auteurs des deux livres que nous publions ce mois-ci tentent de faire. Alors, en ce Printemps des Poètes, plongez dans Cité perdue et dans Aujourd’hui comme dans une source de lumière. Et nous vous invitons aussi, partout en France, à célébrer la Beauté, autour de nos poètes et de notre anthologie.

Ce mois-ci en librairie...

Cité perdue
Marie-Bénédicte Loze & Lyonel Trouillot
Dessins de Ernest Pignon-Ernest

Collection Soleil noir
En librairie le 7 mars
80 pages • 14 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• Un livre écrit à quatre mains par le grand écrivain haïtien et une jeune Française qui signe son premier livre
• Un chant humain « élevé à hauteur d’idéal » pour dire non à tout ce qui enferme et aliène l’homme

• Un recueil accompagné par de très beaux dessins d’Ernest Pignon-Ernest

Extrait :

«
Voici venir le temps
des passeurs de lumière.

Et sur chaque sentier
Nous peindrons des soleils
aux teintes orangées,
Et des lunes légères
comme un rire d’enfant.»

Photo Lyonel Trouillot et Marie-Bénédicte Loze

Lyonel Trouillot  & Marie-Bénédicte Loze

L'un est l'une des grandes voix de la littérature francophone, l'autre est une jeune auteure qui signe ici son premier livre...

Découvrez-les...

Aujourd'hui – Journal au bord
Sapho

Collection L'autre langue
En librairie le 7 mars
128 pages • 15 €

Cliquez ici pour en savoir plus sur le choix de l'éditeur...

• Le livre des mille milliards de secondes d’un même temps
• Une énergie électro-pop qui secoue la langue de sa torpeur
• Un évocation singulière du vendredi 13 novembre 2015

• Une hybridation des formes qui conduira Sapho de l’écriture à la scène

Extrait :

« Et tandis que filent les nuages
couleur de vent
tandis que brise évanescente
peigne les grands arbres

mon aujourd’hui
n’est pas ton aujourd’hui

celui de chacun
de milliards d’autres
combien d’aujourd’hui en un ? »

Photo Sapho

Sapho

Chanteuse inclassable et polyglotte, capable de mêler la vitalité du rock aux influences berbères, orientales et africaines qu'elle porte en elle, elle est également l'auteure de romans et de recueils...

Découvrir sa bio...

Sélection de rencontres et soirées poétiques en mars 2019

Du 28 février au 2 mars (Château-Arnoux – 04) :
Bruno Doucey est invité autour de son recueil Ceux qui se taisent.
Rencontres tout public :
– jeudi 28 février à 18h30 : projection du film choisi par Bruno Doucey, « My sweet pepper land », suivie d’une rencontre au Cinématographe (96 route Nationale)
– samedi 2 mars à 10h : atelier d’écriture à la MJC puis balade poétique à partir de 14h30.

Le 4 à 19h (Paris – 75005) :
Sapho est invitée par Matthias Vincenot et Éric Poindron dans le cadre des "Lundis du livre" pour une présentation de son livre et une lecture.
Mairie du Vème – 21 Place du Panthéon / M° Cardinal Lemoine

Le 7 à 16h15 (Luxembourg) :
Intervention de Bruno Doucey autour du « Monde de l’édition : comment exister sur un territoire ? » lors de la journée professionnelle franco-luxembourgeoise, « Les enjeux transfrontaliers de la filière du livre ». Inscription obligatoire.
Abbaye de Neumünster – 28 rue Münster

Le 8 à 20h (Cormontreuil – 51) :
Lecture dessinée avec Zaü et les comédiens, Julie Duchaussoy et Yoan Charles, autour de l’ouvrage Dessinées – Visages de femmes, poèmes d’amour.
Réservation à la médiathèque au 0326352863.
Place de la République

Le 8 à 16h45 (Paris – 75009) :
Lecture musicale de Sapho, à l’occasion de la parution de son nouveau recueil, Aujourdhui, accompagnée par le musicien Christophe Rosenberg.
Galeries Lafayette Haussmann – 40 bd Haussmann / M° Chaussée d'Antin – La Fayette

Sapho et Isabelle Carré

 • Le 8 à 18h30 (Chambéry – 73) :
Vernissage musical de l'exposition "Couleur des larmes" de Mylène Besson. Exposition présentée jusqu'au 19 mai.
Médiathèque Jean-Jacques Rousseau, Carré Curial, Place Président Mitterand

 • Le 8 à 19h (Paris – 75006) :
Lectures bilingues des poèmes du recueil Cerise rouge sur carrelage blanc et rencontre avec Maram al-Masri et Bruno Doucey, à l’occasion de la Journée des droits des femmes.
Bibliothèque André Malraux – 112 rue de Rennes
Entrée libre – section adultes, 4ème étage

Le 9 à 18h (Issy-les-Moulineaux – 92) :
Soirée d’ouverture du Printemps des Poètes autour de notre anthologie, La Beauté – Éphéméride poétique pour chanter la vie, en présence des auteurs Hélène Dorion, Mireille Fargier-Caruso, Hala Mohammad, Caroline Boidé, Murielle Szac, Marion Collé, Claude Ber, Sabine Péglion, Matthias Vincenot, Étienne Orsini, Bruno Doucey et l'artiste Robert Lobet.
Espace Andrée Chedid – 60 rue Général Leclerc / M° Mairie d'Issy
Sur réservation au 0141238282

Le 9 à 12h30 (Bron – 69) :
Jeanne Benameur est invitée à la Fête du livre de Bron à l’occasion de la parution de son nouveau recueil, L’exil n’a pas d’ombre. Elle interviendra pour un dialogue avec Marielle Macé autour du thème « No(s) refuge(s) » puis sera en signature sur le stand de la librairie La Voie aux chapitres.
Salle Magic Mirror – Hippodrome Lyon-Parilly – 4-6 avenue Pierre Mendès France

Jeanne Benameur

Le 10 à 18h (Paris – 75003) :
Soirée de lancement de notre anthologie en lien avec le thème du 21ème Printemps des Poètes, La Beauté – Éphéméride poétique pour chanter la vie, en présence des poètes : Hélène Dorion, Katia Bouchoueva, Fabienne Swiatly, Caroline Boidé, Hala Mohammad, Murielle Szac, Yvon Le Men ; les auteurs de l'anthologie, Thierry Renard et Bruno Doucey. Performance picturale en direct avec Robert Lobet et improvisation musicale par Christophe Rosenberg.
Maison de la Poésie de Paris – Passage Molière – 157, rue Saint-Martin

Réservez ici !

Le 11 à 19h30 (Tours – 37) :
Rencontre avec Hala Mohammad et Bruno Doucey à la librairie La Boîte à Livres, après une autre rencontre à 16h à la bibliothèque de l’Université François Rabelais.
Librairie La Boîte à Livres - 19 rue Nationale

Le 12 à 18h (Orléans – 45) :
Rencontre autour de Max Jacob, « Un poète assassiné – La rafle de février 1944 dans le Loiret » avec Bruno Doucey et la comédienne Catherine Gautier.
Cercil Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv – 45 rue du Bourdon Blanc

Le 13 à 18h (Rambouillet – 78) :
Rencontre avec Hélène Dorion autour de son recueil Comme résonne la vie.
Bistrot de La Lanterne – Place André Thome

Le 13 à 18h (Paris – 75015) :
Rencontre « Femmes de parole(s) » organisée par le PEN Club avec Hala Mohammad.
99 rue Olivier de Serres / M° Porte de Versailles

Le 14 à 17h30 (Lyon – 69002) :
Lancement de notre anthologie, La Beauté – Éphéméride poétique pour chanter la vie, en présence des poètes : Béatrice de Jurquet, Paola Pigani, Annie Salager, Roger Dextre, Patrick Laupin et Michel Ménaché.
Librairie Michel Descours – 31 rue Auguste Comte

Le 15 à 19h30 (Vincennes – 94) :
Rencontre avec Jeanne Benameur à l’occasion de la parution de L’exil n’a pas d’ombre, dans le cadre du cycle "Poétiques migratoires".
Librairie Millepages – 91 rue de Fontenay / M° Château de Vincennes

Le 15 à 20h35 (Paris – 75007) :
Dans le cadre de l'événement "Before l'Orient au féminin", retrouvez le quatuor jazz Faces, pour un spectacle avec et par Maram al-Masri.
Musée du Quai Branly – Théâtre Claude Lévi-Strauss, 37 Quai Branly / M° Alma-Marceau

Le 15 à 20h30 (Bourg-en-Bresse – 01) : Lecture-spectacle avec Claude Ber, poète invitée du Printemps des Poètes de Bourg-en-Bresse, organisé par l’association Voix mêlées, accompagnée par Frédérique Wolf-Michaux.
Théâtre Artphonème – 9 rue Lazare Carnot

Le 16 à 16h (Aix-en-Provence - 13) : Rencontre avec Caroline Boidé et Louis-Philippe Dalembert, organisée par la Fondation Saint-John Perse.
Bibliothèque Méjanes – 8 rue des Allumettes

 • Du 15 au 18 (Paris – 75015) :
Retrouvez-nous au Salon Livre Paris, stand L81. Cette année, c'est Bratislava qui est la ville à l'honneur : le poète slovaque Martin Solotruk est invité à cette occasion. Tous les jours sur notre stand de 12h30 à 12h45, voyagez en poésie avec notre animation « Euro’poètes » : une destination, un poème. Samedi à 16h, Bruno Doucey participera aux Flâneries littéraires autour du thème "Poètes... Vos papiers".
Retrouvez tous les horaires de signatures sur notre site.
Porte de Versailles / M° Porte de Versailles

Auteurs invités

Le 19 à 19h (Paris – 75006) :
Rencontre autour de Rita Mestokosho et Laure Morali.
Espace des femmes Antoinette Fouque – 35 rue Jacob / M° Saint-Germain-des-Prés

Le 21 à 18h30 (Paris – 75005) :
Rencontre « L’écriture amérindienne et ses enjeux contemporains » avec Rita Mestokosho et Laure Morali.
Bibliothèque Gaston-Miron – Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 – 13 rue Santeuil (Bât C – 1er étage)

Rita Mestokosho

 • Le 21 à 19h (Montpellier – 34) :
Rencontre autour de l'anthologie La Beauté – Éphéméride poétique pour chanter la vie, avec l'artiste Robert Lobet et les auteurs Lili Frikh, Marie-Christine Gordien, Stéphen Bertrand et Frédéric-Jacques Temple.
Librairie La Cavale – 24, rue de La Cavalerie

• Le 21 à 19h (Genève – Suisse) :
Laurent Cennamo est invité par la Société genevoise des écrivains pour une lecture de son recueil L'herbe rase, l'herbe haute, suivie d'un entretien.
Villa Dutoit - Chemin de Gilbert-Trolliet, 1209 Petit-Saconnex 

• Du 21 au 23 (Pamiers – 09) :
Rencontres avec Hélène Dorion.
– jeudi 21 à 19h : lecture à la médiathèque de Pamiers (1 place Eugène Soula)
– vendredi 22 à 20h30 : rencontre à la librairie Le Relais de poche à Verniolle (2 rue de la République)
– samedi 23 : rencontre au Carmel de Pamiers (7 place du Mercadal)

Le 23 à 15h (Quimper – 29) :
Lectures de Jeanne Benameur et Bruno Doucey, accompagnées en peinture par l’artiste Gilbert Conan.
Médiathèque de Quimper Bretagne Occidentale – Esplanade Julien Gracq

Du 21 au 23 (Bretagne) :
Tournée en librairies de Maram al-Masri à l’occasion de la parution de son dernier recueil, Cerise rouge sur carrelage blanc, et de la 7ème édition de « Thé, café & poésie » organisée par les Cafés-librairies de Bretagne.
– jeudi 21 à 20h30 : rencontre à la librairie Le Bel Aujourd’hui (19 rue Ernest Renan
22220 Tréguier)

– vendredi 22 à 19h30 : rencontre à la librairie Le Tagarin (15 rue Pasteur 22680 Binic-Etables-sur-Mer)
– samedi 23 à 20h : rencontre à la librairie La Dame blanche (5 Grande Rue 56290 Port-Louis)

Le 27 à 19h (Montauban – 82) :
Lecture dessinée avec Zaü et les comédiens, Julie Duchaussoy et Yoan Charles, autour de l’ouvrage Dessinées – Visages de femmes, poèmes d’amour.
Médiathèque de Montauban – 2 rue Jean Carmet

Le 28 à 20h30 (Lannion – 22) :
Rencontre avec Murielle Szac et Bruno Doucey à l’occasion des rendez-vous « Il fait un temps de poème » animés par Yvon Le Men. Tarif 6 €.
Librairie Gwalarn – 15 rue des Chapeliers

Le 29 à 18h30 (Annecy – 74) :
Lecture et rencontre avec Caroline Boidé autour de son recueil Kaddish pour l’enfant à naître, accompagnée du musicien Samuel Kamanzi.
Médiathèque Bonlieu – 1 rue Jean Jaurès

Le 31 à 16h (Montreuil – 93) :
Pré-lancement des recueils de Stéphane Bataillon et François-Xavier Maigre, Contre la nuit et Trois foulées plus bas, en librairie le 4 avril.
Restaurant Les Pianos / La Guillotine – 24 rue Robespierre / M° Robespierre

 
 
 

Éditions Bruno Doucey Cour Alsace-Lorraine, 67, rue de Reuilly – 75012 Paris
www.editions-brunodoucey.com

 

Retour

 

 

 

Retour

Voir Belvedere n° 57 Janvier-Février 2019

Belvedere a trente ans - Belvedere ha trent'anni

SOMMAIRE :

Avant-page 1: Andrea Genovese 

à l'Ostal d'Occitania de Toulouse

 le 14 février prochain à 18 h

Avant-page 2: Note de Christian Saint-Paul

 sur le roman Dans l'utérus du volcan

Belvedere d'Andrea Genovese

Un défi métaphysique (bilingue)

Idylles de Toulouse - Diarietto astronomico

Supercommissaires: Roman de la Rentrée

 et les Blousons Oranges

Super-commissari : Montalbano et la Piovra Mystica

LIVRES: Rachline, Gundmundsson, Kastelan, Blaga,

 Vulturescu, Nguyen-Schoendorff, katzmann

Belvedere de Vanessa de Pizzol

Pour un nouveau Belvedere (bilingue)

La lèpre jaune

Istituto Italiano di Cultura di Lione

Dix poètes italiens contemporains

Carnets

 

Retour

Une bien belle présentation

 de l'oeuvre du poète
Henri Espieux 
par le poète occitan 
Jean-Pierre Tardif
 sur le blog du poète
Jean-Luc Pouliquen :
  https://loiseaudefeudugarlaban.blogspot.com/2019/01/luvre-poetique-dhenri-espieux.html
 

Retour

Retour

Retour

 

Retour

Retour

 

 

 Patrice Maltaverne et l'association Le Citron Gare nous communiquent :

 

Vous trouverez ci-joint, pour votre information et/ou diffusion, des extraits du numéro 81 de Traction-Brabant désormais disponibles sur le Cloud d'Orange, et qui comprennent les poèmes ou textes courts de : Marie-Françoise Ghesquier, Fabrice Marzuolo, Céline Rochette-Castel, Stéphanie Bejian, Michel Talon, Éric Savina..

 

- en version pdf :  https://share.orange.fr/?_=foV#i2RJY58DeJ30ec12f3b0

 

- en version doc : https://share.orange.fr/?_=8EZ#KcbSa9RKAK30ec12f3a0

 

Si les liens ne fonctionnent pas directement, vous pouvez les copier-coller.

 

Vous trouverez enfin ci-dessous, quatre liens qui vous permettront d'aller faire un tour sur les deux blogs des Editions Le Citron Gare et de Traction-brabant, ainsi que sur les deux blogs de mes chroniques poétiques :

 

http://lecitrongareeditions.blogspot.fr/

http://traction-brabant.blogspot.fr/

 

http://poesiechroniquetamalle.blogspot.fr/

http://cestvousparcequecestbien.blogspot.fr/

 

Bonne lecture ! Vos remarques sont les bienvenues...

 

 

Retour

Retour

 

Deux recueils de méditation poétique devant la Vie et le Silence
Philippe Mac Leod, poète et écrivain contemplatif,
nous invite  à la contemplation et à l’attention à la vie dans sa fragilité
à travers ses deux nouveaux recueils
Le supplique du vivant et Variations sur le silence.
Aujourd’hui il réside en Bretagne.



Supplique
du vivant



 
Philippe Mac Leod


 
88 pages . 14 € . Parution : 16 janvier 2019
Il est des livres dont les mots touchent, ou presque,ce qu’ils désignent. Comme par transparence, s’effaçant devant ce qu’ils veulent transmettre ou faire partager, ils ne décrivent pas mais écrivent ce dont l’auteur vit, ce qui l'a poussé à entamer un chemin d’écriture en rupture avec le monde et ses artifices. Variations sur le silence et Supplique du vivant sont de tels livres. Silence et vie en constituent les deux foyers.



Variations sur le silence


 
Philippe Mac Leod


 
96 pages . 14,50 € . Parution : 16 janvier 2019
Des mots qui sourdent du silence de la contemplation, et qui reconduisent à la vie,non sans épouser dans l’intervalle son cours et les détours qu’elle prend dans nos existences ordinaires. Comment dire la vie silencieuse qui nous habite, sinon dans une écriture où poésie et réflexion se soutiennent dans une unité de style qui caractérise l’écriture de Philippe Mac Leod. Écriture de l’excès perçu dans l’attention aux choses et aux êtres, Supplique du vivant et Variations sur le silence se veulent comme un appel à écouter l’Essentiel, qui est Vie, Silence, Amour.

 
editionsadsolem.fr
 

 

 

Retour

 

Avec 100 AUTEURS, Un livre collectif et divers, pour le débat de notre temps.

"L’Autre Voie pour l’humanité"

Ouvrage collectif proposé par André PRONE, Poète et penseur militant

Présentation de l'Editeur sur ce lien : 

L’Autre Voie pour l’humanité – Les éditions Delga

 

 

Retour